×

6 mars 2022

Islande, en harmonie avec la nature

Auteur de l’article

Je m’appelle Oksana Gutierrez et j’ai 25 ans. Je suis passionnée de voyages, d’art, de photographie et de sport. En 2013, je fus victime d’une inflammation de la moelle épinière et je me suis retrouvée tétraplégique. Ça n’a pas été facile tous les jours et s’adapter aux contraintes de ma nouvelle vie quotidienne me semblait impossible. Mais après toutes ces difficultés, j’ai décidé de continuer de voyager, de vivre une vie normale et de toujours voir le bon côté des choses. J’ai également repris une activité physique et après avoir essayé plusieurs sports je me suis mise à fond dans l’athlétisme et le crossfit.

Aujourd’hui, je souhaite diffuser un message positif sur le handicap par le biais de l’association Kondor, créée avec ma soeur Nastasia, et mon compte @oksana_gtz. Si je peux aider à rendre le monde plus inclusif alors toutes les mauvaises choses qui me sont arrivées n’auront pas servi en vain et je pourrais dire que j’ai fait de mes faiblesses une force. Tout le monde peut vivre une belle vie bien remplie et je voudrais montrer que le fauteuil n’entrave rien au bonheur. Il suffit de le vouloir et notre vie sera pleine d’aventures !

NOTRE VOYAGE : 10 jours, du 2 au 12 septembre 2021

OÙ ? En Islande

DÉCALAGE HORAIRE : Il y a 2 heures de décalage horaire avec la France.

COMMENT S’Y RENDRE : Vous pouvez prendre l’avion depuis Paris et atterrir à Keflavik, situé à 50 min en bus de la capitale. La liaison entre l’aéroport et Reykjavik est un petit peu compliquée car les car ne sont pas adaptés.

QUAND Y ALLER ? Le pic de fréquentation touristique est entre juin et août. C’est à ce moment qu’il y a des jours sans fin, des festivals et une multitude d’activités culturelles. Nous sommes partis en septembre, la saison intermédiaire, idéal pour ceux qui recherchent du calme sur les routes. En revanche, le temps est plus venteux. Je vous conseille d’y rester pendant 2 semaines pour avoir le temps de voir un maximum de choses sans être pressé. 

MONNAIE : Couronne islandaise (ISK) : 1€ : 144 ISK en mars 2022. Le coût de la vie sur l’île est très élevé. Pour vous donner une petite idée, les prix sur place sont le double de Paris. En revanche, les billets d’avion ne sont pas très chers. Ils peuvent varier entre 150€ et 250€ par personne. Les hôtels sont extrêmement chers, ce qu’il y a de plus accessible financièrement excepté le camping, ce sont les Guest House à 150€ la nuit. Cela reste très cher mais si vous voulez un minimum de confort et de chaleur à un moment donné lors de votre voyage, cela peut être une solution. La location de van reste élevée mais on économise un peu comparé aux hôtels.

GÉRER LE FROID : Et oui on ne part pas en Islande pour chercher un temps tropical. C’est une réalité, il fait très froid. Je vous conseille d’emmener les vêtements suivants : coupe vent, pulls, sous pull, leggings, collants, gants, tour de cou, grosses chaussettes, des petites chaufferettes pour les mains et maillot de bain pour aller dans les bains chauds.

BIEN MANGER : Si vous partez en van, un petit conseil : prévoyez de la nourriture dans votre valise. On a mangé beaucoup de nouilles asiatiques (45 cent) et de pain nordique (2,50€) que nous avions ramené de France. Nous avons acheté sur place tous les produits frais : légumes, fromages etc.

Avant de partir, j’ai beaucoup entendu dire que la nourriture n’était pas géniale en Islande, que c’était très américain. Mais je ne suis pas vraiment d’accord. On a vraiment bien mangé ! Alors c’est vrai qu’on trouve beaucoup de fast-food mais comme un peu partout finalement. J’ai trouvé qu’il y avait un bon choix de menu, on peut manger dans beaucoup d’endroits végétarien et healthy donc j’étais contente. Et bonne nouvelle, vous pouvez boire l’eau du robinet, elle est excellente. Les plats très connus sont la soupe à l’agneau et le requin fermenté.

RAMENER UN SOUVENIR : L’emblématique Lopapeysa est un pull tricoté en laine avec un motif en cercle à l’encolure.

TROIS SITES pour vous aider à planifier votre voyage : Le site officiel de l’office de tourisme, un site français avec pleins d’infos et un dernier pour vous aider à voyager de manière éco-responsable.

POURQUOI Y ALLER ? Il y a deux choses fantastiques à partir de début septembre : le début des aurores boréales dans le nord du pays et les baleines sont de retour près des côtes !

L’Islande, cette île où l’homme vit en harmonie avec la nature. Située entre le Groenland et la Norvège, c’est ici que vous verrez des paysages vastes et grandioses. Je vous conseille sincèrement d’y aller un jour dans votre vie. Il n’ y a rien de comparable à la diversité des paysages que vous retrouverez là-bas. C’est même souvent difficile de trouver les mots pour les décrire. Il y a une bonne nouvelle : c’est une destination accessible !

L’eau est la grande richesse de l’Islande. Au début de votre voyage, vous vous arrêterez à chaque chute d’eau tant elles sont spectaculaires. Puis vers la fin, ce sera presque banal tellement vous en aurez vu ! Il y a des sources chaudes aussi mais c’est plus difficile de s’y habituer. La fraîcheur vous poussera à vous arrêtez à chaque “hot tub” que vous trouverez.

Pour info, leurs sources chaudes ont permis aux Islandais de créer des jardins sous serres. Des bananes à quelques kilomètres du cercle polaire ? Oui on ne s’y attendait pas non plus.

Pourquoi j'ai fait ce voyage ?

Je vous présente Victor, c’est avec lui et mon copain que je suis partie pour ce road trip en Islande. Derrière ce voyage, il y avait un but. Victor est guide touristique et a créé Enlakoro. Il accompagne des personnes souhaitant découvrir de nouveaux horizons. Lors de notre rencontre au crossfit, il m’a dit qu’il aimerait bien accompagner des personnes en fauteuil mais qu’il ne savait pas comment faire. Un projet ensemble est vite devenu une évidence : « L’Islande ça te dit? »  Euh oui !

Notre rencontre était finalement presque aussi simple que cela !

Ce voyage a été organisé pour que Victor puisse acquérir de l’expérience et par la suite vous accompagner et vous emmener vous challenger partout dans le monde.

Voyager en van

C’est la grande interrogation : est-il possible de voyager en van quand on est en fauteuil roulant ?

Et bien oui c’est faisable mais comme tout voyage ou expédition, il faut être organisé et se préparer ! Nous avons choisi l’option van pour économiser de l’argent. Cela reste un certain coût, nous avons payé notre semaine de location environ 1 100 euros. Nous avions un camper van où il y avait juste un lit pliant et du matériel pour cuisiner. Nous n’avions ni cuisine intégrée, ni toilettes. Autant vous dire qu’il y avait uniquement le minimum syndical.

Nous avons fait comme les campeurs en rechargeant un réservoir d’eau pour s’hydrater, pour les repas, pour la toilette etc… En ce qui concerne les toilettes… et bien on y allait dès qu’on trouvait des toilettes publiques. Ah oui ça change du confort quotidien ! Avec un voyage en van, il faut être prêt à tester les limites de son autonomie. Je vous conseille de changer vos habitudes à ce niveau-là avant de partir.

Pour l’essence, pas de soucis, les stations services sont très bien réparties dans le pays. Si vous avez peur de ne pas en trouver, repérez-les sur une carte comme ça, pas de mauvaise surprise ! L’eau y est gratuite et le prix de l’essence est assez similaire à celui en France.

Accessibilité générale

On pense souvent que paysages sauvages = catastrophe niveau accessibilité. Et bien l’Islande m’a prouvé que non ! Je m’attendais vraiment à pire et il faut dire que ce n’est pas trop mal. Il y a beaucoup de passerelles en bois qui permettent de se déplacer facilement jusqu’aux lieux touristiques naturels, une vraie chance. On peut quasiment tout voir ! Il y a également des toilettes adaptées à chaque point touristique et vous pouvez également en trouver dans les supermarchés et autres magasins. Évidemment, partir en balade ou en trek en pleine nature reste compliqué. Ils n’ont pas encore installé de rampes partout.

Les Islandais sont hyper accueillants, donc si vous avez un souci, ils vous aideront avec plaisir.

Le point de départ de notre voyage, Reykjavik

Reykjavik est une ville absolument charmante. On à l’impression d’être dans un tout petit village. Alors quand on a appris que c’était la ville la plus grande, ça nous a fait rire. Pour la petite histoire, c’est une ville assez récente, les bâtiments les plus anciens datent du 19ème siècle.

Les déplacements dans le centre de Reykjavik sont faciles : les rues sont plates, les bus sont accessibles mais c’est assez vallonné. Malheureusement il n’y a pas beaucoup de bars et de restaurants accessibles. Il y a souvent des escaliers à l’entrée ou à l’intérieur. J’ai noté quelques adresses dans la suite de l’article.

Même si le temps est gris presque toute l’année au point où les habitants ne voient quasiment pas le soleil, la ville est très agréable. L’architecture est très colorée ce qui crée un contraste avec la grisaille du ciel. Cela donne une certaine dynamique à la ville et la rend très photogénique. Se balader dans l’artère principale de la ville, Laugavegur,est aussi sympathique de jour comme de nuit. D’ailleurs, la vie nocturne est dynamique à Reykjavik avec de la musique partout dans la rue.

Balade dans le port de Reykjavik
Cafés cocooning

Les cafés sont très agréables avec leur décoration décalée et leur ambiance très cocooning. Des plats assez simples y sont servis comme des soupes, des fish and chips etc…

Voilà notre sélection :

Café Babalu : C’est un véritable coup de coeur ! On est plongé dans une merveilleuse ambiance de vide grenier très coloré. Leur soupe à la tomate est excellente ! Malheureusement, il n’y a pas de toilettes accessibles et l’entrée est assez étroite.

Quelques idées de restaurants accessibles

Brewdog : Cet endroit est idéal pour boire d’excellentes bières et pour déguster de bons burgers! Il y a également du choix pour les végétariens.

Kock : Situé près du port, ce grand restaurant est parfait pour savourer d’excellentes burgers, frites et salades avec des sauces incroyables. Comme sur la photo ci-dessous : frites avec une sauce feta, raisins et cacahuètes !

Sandholt : Le midi nous allions souvent manger une soupe et d’excellentes pâtisseries dans la boulangerie la plus connue de Reykjavik. Elle est située dans la rue principale de la ville et leurs pains sont vraiment délicieux.

Les bars ont la part belle

Bien que peu souvent accessibles, nous avons testé deux adresses :

Einstok : Très bonne adresse avec une grande variété de bières à déguster.

Magic Ice : On a fait l’expérience du ice bar, un bar où la température est négative, remplie de magnifiques sculptures de glace. L’entrée est à 27 € par personne et vous avez le droit à tout l’équipement pour rester au chaud ainsi qu’un cocktail à base de vodka. C’est une expérience inédite que je vous conseille de faire car il n’y en a que 5 dans le monde !

Que visiter à Reykjavik ?

On commence par Hallgrimskirkja, la grande cathédrale moderne de Reykjavik qui du haut de ses 73 mètres surplombe la ville. Il y a un ascenseur qui s’arrête à l’avant dernier étage (pourquoi font-ils cela ??) donc on ne peut pas admirer la vue sur la ville. J’ai été porté au dernier étage et il a fallu que je sois sur le dos de quelqu’un pour voir la vue. Ce n’est donc pas très accessible. Néanmoins, vous pouvez vous balader au rez-de-chaussé, c’est très beau et l’architecture est impressionnante.

Nous avons également visité, Thjodminjasafn, le Musée National. Ce musée est très accessible et vous permet de vous immerger dans l’histoire de l’Islande en découvrant des centaines d’objets de l’époque coloniale à nos jours. Il est situé juste à côté du Hljómskála Park. C’est un petit parc avec un lac si vous souhaitez prendre l’air après la visite du musée.

Islande Tour, les incontournables

Tourné face au cercle polaire et à l’océan glacial Arctique, le nord de l’île a été mon coup de cœur du voyage.

Hauganes beach hot tubs

C’est le premier bain chaud de notre road trip ! C’est une bonne adresse, pas trop touristique où il y a souvent des locaux. Nous y sommes allés la nuit et c’était trop cocooning, j’ai adoré !

Le plus : c’est un paiement libre.

Quelques photos sur la route de Dalvik et Hauganes

Observation des baleines

Depuis Aruyerki, nous avons eu la chance de voir des baleines! C’est émouvant de voir ces animaux en vrai, passer à côté du bateau.

Nous avons choisi la compagnie Whale Watching Akureyri pour la sortie. Bon, les bateaux touristiques ne sont pas du tout accessibles. On a dû me porter pour que je puisse avoir une bonne place pour observer les baleines. Par contre, qu’est ce que j’ai eu froid ! Couvrez-vous bien pour ce genre d’excursion en mer.

L’excursion coûte environ 150 € pour deux personnes.

Des aurores boréales à Myvatn, Reykjahlíð

On a eu énormément de chance cette nuit-là. C’est un soir où on dormait chez l’habitant. On était nombreux dans la maison, on discutait, mangeait, l’un d’entre nous à sorti sa guitare. Bref, une soirée comme on les aime ! Et d’un coup on a eu une notification sur l’appli My Aurora Forecast qui permet de détecter l’arrivée des aurores boréales et on s’est précipité dehors…

C’est fou l’effet que ça fait d’en voir en vrai. Cela arrive petit à petit puis le ciel se remplit de vert, de rose et ça tourbillonne de partout. C’était tout simplement irréel.

La période pour voir des aurores est de septembre à avril.

Les Nature baths de Mývatn

Mon endroit préféré en Islande ! C’est dur de trouver un endroit favori puisqu’il y en a tellement. Mais ces bains sont vraiment à couper le souffle avec leur vue imprenable sur Mývatn. C’était tellement agréable de se relaxer dans cette eau à 35-40°C après une grosse journée. Je vous conseille d’y aller le soir pour avoir une vue incroyable avec un coucher de soleil de toutes les couleurs.

Toutes les infos sont à retrouver ici.

Tarifs : 27 euros pour les PMR et 40 euros pour les autres.

Accessibilité : Il y a tout ce qu’il faut, rampes, chaises de douches et surtout le personnel est à votre disposition pour vous aider. J’ai été incroyablement surprise par leur gentillesse et leur patience.

Juste à côté de Mývatn, on s’est baladé à Skútustaðahreppur. On a fait l’ascension d’une petite montagne qui n’était finalement pas si compliquée. Il y a des chemins balisés qui sont bien utiles pour se déplacer. Je vous conseille d’y aller avec une roue électrique pour vous aider dans la propulsion.

Les couleurs ocres sont si belles à voir. On a l’ impression d’être seul sur Mars !

Pour la nuit, on s’arrête à Djúpivogur au bord de la mer. On a même eu le droit à un grand ciel bleu !

On s’est arrêté à Höfn pour manger des sandwichs aux langoustines dans un petit restaurant. La vue était incroyable.

Le lac de Jökulsárlón

C’était la première fois que je voyais un paysage polaire. Avec ce beau ciel bleu c’était tout simplement sublime. Les phoques se baladaient entre les icebergs qui se détachaient du glacier Vatnajökull pour rejoindre la mer.

Juste à côté se trouve Diamond Beach, une impressionnante plage de sable noir avec des éclats d’iceberg echoués tout du long.

Cependant, pour aller sur cette plage il faut quelqu’un pour vous porter sur le dos puisque que l’accès est assez compliqué.

Blue Lagoon

C’est un des endroits les plus touristiques du pays. C’est pour cela qu’il faut réserver ses billets sur internet en avance pour choisir votre horaire de passage.

Une fois dans le lagon, vous avez accès à un bar et un « bar à masque » idéal pour faire un petit soin du visage.

Toutes les infos sont à retrouver ici.

Tarif : Le prix varie en fonction de l’affluence. Il faut compter à partir de 50 €.

Accessibilité : Il y a des fauteuils en plastique pour aller dans l’eau, une grande cabine pour se changer et vous pouvez même utiliser l’infirmerie afin de vous changer sur un grand lit, c’est encore plus pratique ! 

LE CERCLE D'OR

Situé à deux heures de la capitale, c’est la partie la plus touristique de l’Islande qui regroupe les sites de Gulfoss, Thingvellir et Geysir.

Les spectaculaires chutes de Gulfoss

Les chutes de Gulfoss sont impressionnantes et on peut s’approcher de près pour les observer. Il y a un parking avec des places PMR au début du sentier.

Thingvellir

Thingvellir est un vaste espace naturel protégé. On y voit des paysages rocheux, des lacs et des crêtes. Rien que la balade en voiture à travers cet endroit est sublime. Vous pouvez vous arrêter aux chutes Öxarárfoss. Le sentier est facile d’accès pour les PMR puisqu’en Islande, pour ne pas abîmer la nature, ils ont mis en place des passerelles en bois. Il y a des toilettes PMR au début du sentier.

Geysir

C’est une des attractions phares de l’Islande. Situé dans la belle vallée de Haukadalur vous pourrez voir des eaux bleues translucides, des marées de boues et des roches aux couleurs vives. Mais n’essayez pas de mettre vos mains dans l’eau car elle peut atteindre les 100°c.

Il y a un restaurant et des toilettes PMR juste à côté.

Aller au contenu principal