×

4 février 2021

La Martinique, trois semaines sur l’ile aux Fleurs

NOTRE VOYAGE : 23 jours sur place, du 6 au 29 janvier 2020

OÙ ? Martinique ou l’île aux fleurs dans les Antilles françaises

DÉCALAGE HORAIRE : -6h en été / -5h en hiver

SE DÉPLACER : On vous conseille de louer une voiture pour être libres de vos mouvements. Les loueurs de voiture sont disponibles à l’aéroport de Fort de France. Vous pouvez également contacter l’Habitation Desrosiers (notre hébergement dans le Sud, ils proposent des Nissan Micra à la location). Bon à savoir : le tarif de l’essence est fixe sur l’île, toutes les stations affichent le même prix.

POURQUOI Y ALLER ? Pour la jungle sauvage au pied de la Montagne Pelée, les plages paradisiaques de la côte Sud, les distilleries de rhum agricole… mais surtout pour l’accueil et la gentillesse de ses habitants !

ACCESSIBILITÉ : Nous avons été surpris par l’accessibilité de l’île. Il y a des places de stationnement PMR dans les bourgs, devant les restaurants, aux abords des plages… Pensez donc à bien prendre votre carte de stationnement ! Des toilettes accessibles sont également présentes dans de nombreux restaurants, en ville ou en bord de plage. L’accès aux plages est plus difficile : malgré un sable relativement dur et des distances souvent courtes entre le début de la plage et l’eau, elles ne sont pas surveillées ; aucun Tiralo ou Hippocampe n’est donc mis à disposition. Vous pouvez néanmoins contacter Noël de Martinique Access’Île pour en louer un et obtenir plus de renseignements sur les plages les plus accessibles.

Retrouvez toutes nos adresses sur notre carte Mapstr !

Notre tour du monde ayant été stoppé en avril, nous avons décidé de prendre le temps de découvrir notre si beau pays. Mais la France, ce n’est pas seulement la Métropole ! C’est aussi bien sûr ses îles d’Outre Mer, dont fait partie la Martinique. Son soleil réparateur, ses eaux d’un bleu profond, sa jungle envoutante sont autant d’éléments qui rendent la Martinique la destination parfaite pour recharger nos batteries !

On vous a concocté une sélection des incontournables à ne pas rater lors de votre séjour sur l’île aux Fleurs. Les plages, les distilleries, les excursions… Tout y est ! C’est parti ?

La Martinique

Le Nord

La moitié nord de l’île est certainement la plus sauvage. La jungle luxuriante est omniprésente et vous fait découvrir de nouvelles sensations. Ses plages de sable noir d’origine volcanique n’ont rien à envier à celles du sud : elles sont surplombées par la majestueuse montagne Pelée, qui rappelle sans cesse la puissance de la nature.

Afin de profiter au maximum de toutes ces merveilles, nous avons sélectionné le camp de base le plus central. La zone Le Carbet / Saint Pierre s’y prête parfaitement. Notre choix s’est porté sur un studio adapté chez Madi-Créoles.

Madi-créoles :  Un de leur studios est accessible pour les personnes à mobilité réduite. Tarifs : à partir de 88€ la nuit. Accessibilité : le studio est entièrement à plat. Une barre d’appui est présente dans les WC qui sont séparés de la salle de bain. Dans la douche, une chaise de douche vous peut vous être prêtée sur demande.

La particularité de ce logement est son accès. Les appartements sont au-dessus de l’entrée principale et accessibles uniquement par des escaliers. Il faut donc contourner le bâtiment par la route (quelques centaines de mètres) pour accéder au portail qui vous sera réservé. L’inconvénient principal est l’angle de la pente une fois passé le portail. Elle est raide et de l’aide est nécessaire dans les deux sens. Je peux comprendre que cela puisse effrayer certains d’entre vous mais sachez que ce logement est l’un des rares accessibles que j’aie pu trouver dans la partie Nord Caraïbes de l’île. Pour d’autres logements, n’hésitez pas à contacter Noël de Martinique Access’Île (voir informations pratiques) : il pourra vous aiguiller !

Le Nord de l'île
De la côte
Le Carbet / Saint Pierre

Ces deux villes de la côte Caraïbes ont chacune leur charme et leur histoire.

Saint Pierre a été rayée de la carte de Martinique le 8 mai 1902 lors de l’éruption de la montagne Pelée. L’onde de choc a terrassé la ville et ses habitants, (plus de 20 000 à l’époque) en seulement quelques minutes. Le musée Franck Perret retrace les événements en s’appuyant sur de nombreux objets récupérés dans les décombres, des photos et récits de survivants (entièrement accessible).

Un peu plus loin, le marché prend vie tous les matins. Les stands de fruits, de légumes et d’épices parfument l’air ambiant. Prenez quelques bananes pour reprendre des forces, les petites sont les meilleures ! En milieu de matinée, les pêcheurs de thon reviennent du large. Le poisson est découpé et vendu sur place.

Le Carbet se distingue par son calme. Entre deux maisons, prenez une petite rue qui vous amène sur la plage. Le bruit de la route s’estompe, le bruit des vagues prend le dessus. Prenez la rampe du Wahoo Café et tombez nez-à-nez avec la plage et un coucher de soleil à couper le souffle ! C’est un de nos endroits préférés pour le voir !

La Belle Vue : Ce snack, situé juste derrière le marché de Saint Pierre, sert des plats frais préparés à la minute. L’ambiance est joyeuse et le nombre de convives martiniquais le week-end reflète l’authenticité de ce qu’on y déguste, tout fait maison. Tarifs : entre 10 et 20€ le plat. Accessibilité : situé sur le quai face à la mer, il y a quelques cailloux et un peu de sable pour accéder aux tables mais rien de très gênant. Pas de toilettes sur place.

Villa Saint Pierre : Le restaurant de l’hôtel vous sert directement sur la terrasse en bord de mer. Accras, boudins et balaous grillés sont au rendez-vous ! Tarifs : à partir de 15€ le plat. Accessibilité : seule la terrasse est accessible en fauteuil (escaliers pour accéder à la salle de restaurant).

Wahoo Café : L’endroit parfait pour le coucher du soleil ! Tarifs : à partir de 10€. Accessibilité : entièrement accessibles (y compris WC) grâce à une rampe qui mène à la terrasse.

Musée Franck Perret : Découvrez toute l’histoire de l’éruption de 1902 au travers de témoignages et objets retrouvés sur place. Tarifs : 8€ par personne. Accessibilité : Toutes les salles sont accessibles. Il y a 3 places PMR autour du bâtiment.

Captain Toch

Les excursions en bateau avec Olivier, dit Toch, se font depuis le Carbet. Partez à la recherche des dauphins et autres cétacés (la saison des baleines commence en février) ! Il connait bien l’île et les bons spots pour observer les animaux.  

Nous avons eu la chance d’organiser avec lui une sortie en mer depuis la Pointe du Bout, à côté des Trois Ilets. Nous sommes partis à 7h du matin pour être parmi les premiers à l’Anse noire, l’unique plage de sable noir de la côte sud. Une tortue était même là pour nous accueillir !

N’hésitez pas à le contacter pour organiser une sortie sur mesure et éviter les foules !

Horaires : 8h – 18h

Tarifs : à partir de 60€

Accessibilité : Son bateau n’est pas aux normes d’accessibilité mais Toch est là pour vous aider à monter dans le bateau depuis le ponton. Il vous donne également un coup de main pour remonter après l’arrêt baignade. Prévoyez un coussin gel pour vous asseoir sur le bateau si vous ne voulez pas rester dans votre fauteuil.

Site internet : Captain Toch – Téléphone : 0696 34 08 88

Anse et habitation Céron

Au nord de Saint Pierre, une unique route dessert le village coloré du Prêcheur.  À seulement quelques kilomètres de là, l’anse Céron se distingue à travers les arbres. Une fois garés (une place réservée), un espace de pique nique bétonné est accessible à l’extrémité de la plage. Pour ceux d’entre vous ayant une troisième roue, faufilez-vous entre les racines et les noix de coco pour poser les roues dans le sable ! La plage de sable noir, très souvent calme, est le cadre idéal pour observer les crabes jaunes courir à toute vitesse.

Bonus : la lumière est magnifique au coucher du soleil !

Non loin de là, l’habitation Céron abrite deux merveilles :

  • Un restaurant gastronomique qui en ravira plus d’un parmi vous. Les plats sont préparés à partir de produits issus directement de l’habitation comme les écrevisses de la rivière ou en encore le cacao de la cacaoyère ! Un mélange de saveurs que nous ne sommes pas près d’oublier !
  • Un jardin remarquable qui porte bien son nom ! Passez les ruines de l’ancienne sucrière, bravez les souches, racines et roches pour vous retrouver nez-à-nez avec un Zamana plus que tri-centenaire (on vous prévient, l’accès à l’arbre demande un effort conséquent et une aide significative) ! Ses branches tortueuses et imposantes font chacune la taille d’un tronc. Un sentiment inexplicable de protection vous enveloppe une fois sous son feuillage.
À l'abri sous le Zamana de l'Habitation Céron

De retour sur la route principale, empruntez la route quelque peu chaotique jusqu’au parking de l’anse Couleuvre. Si vous y arrivez assez tôt, vous aurez peut-être la chance de pouvoir vous garer tout au bout sinon il faudra vous garer le long de la route. Le chemin menant à la plage n’est vraiment pas praticable en fauteuil et nous avons dû rebrousser chemin. Si vous voulez tout de même tenter l’aventure, il faut être accompagné par de valeureux compagnons prêts à vous porter au dessus des rochers et du lit de la rivière en contrebas. 

Habitation Céron

Horaires : 9h30 – 17h (prévoyez 3 heures si vous déjeunez sur place)

Tarifs : 8€/personne pour la visite du jardin. Pour le repas, deux menus sont proposés : entrée, plat, dessert pour 39€, dégustation à l’aveugle en 6 plats pour 79€. L’entrée du jardin est gratuite si vous déjeunez sur place. Pensez à réserver, il n’y a pas beaucoup de place.

Accessibilité : Le restaurant est facilement accessible : demandez à l’équipe de déplacer la charrette positionnée devant l’accès à plat pour y accéder. Les toilettes sont aménagées. Le jardin, lui, est très difficile d’accès. Il faut être bien équipé (roues cross, 3ème roue) et bien accompagné. Il y a beaucoup de cailloux et racines. Le Zamana est au bout du jardin et un morceau du chemin se fait sur des souches d’arbres.

Site internet : Habitation Céron

Grand'Rivière

À la pointe nord de l’île, ce village se mérite ! Pour vous y rendre, empruntez la route sinueuse depuis Macouba. Au détour d’un virage, tombez nez-à-nez avec un splendide pont enjambant la jungle. Au bout de la route, le port de pêche est cerné de toute part. D’un côté, la digue le protège des assauts des vagues venues de l’océan. De l’autre, les falaises volcaniques recouvertes de jungle plongent dans l’eau.

Une randonnée de 6 heures à travers la jungle relie Grand’Rivière à l’anse Couleuvre. Plantes et animaux endémiques sont au rendez-vous ! Demandez à un pêcheur de vous amener à l’anse directement et faites la randonnée pour le chemin du retour (clairement pas accessible en fauteuil). 

Coucher de soleil à Grand'Rivière

On nous a recommandé le restaurant de Tante Arlette et si l’envie vous en dit, il est également possible d’y dormir (malheureusement on n’a pas eu l’occasion de tester cette fois-ci).

Presqu'île de la caravelle

Cette presqu’île sur la côte Atlantique est la première terre émergée de la Martinique lors de sa formation. Une fois passé le village de Tartane, la nature reprend ses droits. Plusieurs sentiers permettent de découvrir l’écosystème unique qui s’est développé depuis plusieurs millions d’années. De par leur difficulté, nous n’avons pas pu tous les faire mais nous vous donnons les principaux à ne pas rater : 

    • Le phare de la Caravelle : Le sentier monte en pente régulière (cailloux, terre et rigoles formées par les pluies) sur la première moitié. C’est après que les choses sérieuses commencent. La pente (accidentée et en béton) se raidit jusqu’à atteindre le pied du phare. Trois salves d’escalier vous séparent alors du sommet. Le temps d’un instant notre déception est immense en arrivant à leur pied… C’est sans compter sur l’aide de quelques personnes qui ne veulent pas me voir m’arrêter si proche du but ! Quelques sportives minutes plus tard, nous voilà en haut, autour de la table d’orientation, face à une vue à 360°… Nous restons sans voix !
Le phare de la Caravelle
    • Le sentier de la Baie du Trésor : Rejoignez en quelques minutes les passerelles de bois au milieu de la mangrove. L’accès est malheureusement impossible en fauteuil (marches abruptes au début du chemin).
    • Le château Dubuc : Un parcours audioguidé vous fait découvrir les ruines de cette habitation sucrière.
    • Vous pouvez également faire quasiment le tour complet de la presqu’île. Il faut compter 3h30 pour faire tout le sentier (incluant ceux indiqué juste au-dessus).

Sentier du phare

Accessibilité : A pied, comptez 30 à 45 minutes. En fauteuil, 1h voire 1h30. Pour vous garer, le parking principal est situé au début du sentier. Deux places PMR sont également disponibles à l’entrée du château. Il faut ensuite remonter une pente assez raide sur 500 mètres.

Sentier de la Baie du Trésor

Accessibilité : L’accès est malheureusement impossible en fauteuil

Château Dubuc

Horaires : 9h – 16h30

Tarifs : 5€/adulte – 2€ pour les enfants

Accessibilité : La visite n’est pas du tout accessible en fauteuil (escalier dès l’entrée)

Site internet : www.martinique.org/le-chateau-dubuc

Des terres
La jungle

Le Nord de l’île se découvre aussi par la route ! Quelle que soit celle que vous empruntez, vous êtes tout simplement happé par la nature omniprésente. Les plantes n’ont pas les mêmes dimensions qu’en métropole et les grains réguliers permettent de constamment d’alimenter la croissance d’une jungle dense et enveloppante. 

Les pitons du Carbet ne sont certes pas accessibles en fauteuil mais rien que le fait d’être à leur pied le temps d’un instant vous fait prendre conscience de la force de la nature (accès en voiture).

Domaine d'Émeraude

Sur la route reliant le Morne Rouge à Fort-de-France, le Domaine d’Émeraude propose plusieurs sentiers aménagés au coeur de la forêt. Malgré toute notre bonne volonté, l’accès n’est pas simple (marches glissantes). Pour éviter tout risque de blessure, nous préférons rebrousser chemin. Nous rencontrons Nicolas à ce moment-là. Ancien marin-pompier, il se porte volontaire pour nous accompagner sur quelques centaines de mètres pour que nous découvrions ce qu’il appelle le silence de la forêt. Myriam et Nicolas se lancent donc corps et âme dans un jeu d’équilibre pour me porter sur les marches humides et glissantes. Remis de leurs efforts, Nicolas pose ses mains sur un arbre. En quelque seconde, la magie opère : les feuilles ne bougent plus, les oiseaux se taisent… Le sentiment de ne faire qu’un avec les arbres et les animaux présents autour de nous nous submerge alors.

Au delà de la forêt, le jardin offre une promenade agréable sur des chemins bétonnés mais pentus.

Lorsque vous ressortez de la forêt, arrêtez-vous au Pavillon de l’Exploration pour en apprendre plus sur les plantes rencontrées sur votre parcours.

Horaires : 9h – 16h

Tarifs : 6€/adulte – 3€ pour les -12 ans

Accessibilité : Un chemin bétonné permet d’accéder facilement au musée. Malheureusement, les parcours au coeur de la jungle sont inaccessibles : il y a de nombreuses marches très humides et glissantes.

Site internet : Domaine d’Émeraude

Cascade du Saut du Gendarme

Non loin de la route principale, le Saut du Gendarme vous attend. Descendez l’escalier en bois, passez quelques rochers et découvrez cette cascade. Le petit bassin d’eau fraiche formé est parfait pour faire redescendre la chaleur. Même si elle n’est pas accessible en fauteuil, on écoute avec plaisir le bruit sourd de la cascade depuis l’aire de stationnement.

Jardin de Balata

Ce jardin botanique, créé par Jean-Philippe Thoze en 1982, permet de découvrir pas à pas la flore endémique de la Martinique. Le surnom de « l’île aux fleurs » prend ici tout son sens ! On a particulièrement apprécié la vue sur la vallée avec ces palmiers longilignes.

Horaires : 9h – 17h30 (dernière entrée à 16h). Il est possible de se restaurer sur place au restaurant La Luciole.

Tarifs : 14€/adulte – 8€ pour les 3/12 ans

Accessibilité : Un chemin bétonné permet de facilement parcourir le jardin. Certaines sections sont un peu raides et de l’aide peut être nécessaire. Un petit fauteuil électrique est à disposition des visiteurs à mobilité réduite, n’hésitez pas à les appeler en amont pour vérifier sa disponibilité.

Site internet : www.jardindebalata.fr

Si vous souhaitez vous restaurer au milieu de toute cette végétation, nous vous conseillons d’aller vers le Morne Rouge. On nous a recommandé Le Bambou et La Chaudière. Faute de place dans ce dernier, nous avons dégusté de bons plats locaux au Bambou.

La Chaudière : On ne manquera pas d’y aller lors de notre prochain séjour ! Tarifs : à partir de 10€ pour les plats et les menus. Fermé le mercredi, pensez à réserver. Accessibilité : Tout le restaurant est accessible et il y a une place PMR juste devant. 

Le Bambou : La grande salle du restaurant vous offre le choix pour vous assoir. Le service est rapide, de qualité et on mange bien ! Tarifs : environ 25€ le menu unique le dimanche. Accessibilité : Tout le restaurant est accessible (WC inclus) et il y a une place PMR juste devant.

Le Sud

Passé Fort de France, le paysage change complètement : la végétation diminue et laisse place aux champs de bananes et de cannes à sucre pendant que les plages paradisiaques pointent le bout de leur nez.

De la même manière que dans le Nord, nous préférons un logement confortable et proche de tout. Notre choix se porte sur l’Anse à l’Âne et l’Habitation Desrosiers.

Habitation Desrosiers :  Sandrine et Cyril vous accueille juste en dessous de chez eux dans un de leur cinq appartements. La vue sur la baie de Fort de France est incroyable ! Petit plus : le premier petit déjeuner est offert et une bouteille de planteur maison vous attend dans le frigo ! Tarifs : à partir de 120€ la nuit pour le studio PMR. Les appartements deux pièces sont à partir de 910€ (7 nuits minimum). Accessibilité : Le studio dispose d’une douche à l’italienne avec une barre d’appui. N’hésitez pas à en discuter avec Cyril et Sandrine, ils sont à l’écoute et feront leur maximum pour que vous vous sentiez bien pendant votre séjour.

Le Sud de l'île
Histoire, Gastronomie et traditions
Fort-de-France

Si votre planning vous le permet, flânez dans les rues de Fort-de-France le temps d’une matinée. Rendez-vous au marché couvert, l’un des plus typiques sur l’île. L’odeur des épices emplit vos narines avant même d’y entrer ! C’est ici que vous pouvez trouver votre bonheur en épices, fruits, légumes et rhums arrangés. Profitez-en pour tester l’un des deux restaurants installés dans la grande halle.

De nombreux bâtiments longent le parc de la Savane dont la Bibliothèque Schoelcher qui vaut le détour. De l’autre côté du parc, le Fort Saint Louis se détache en empiétant sur la baie.

Marché couvert

Horaires : 6h – 15h

Accessibilité : Tout le marché est accessible en fauteuil (hors quelques restaurants à l’étage). Des toilettes aménagées sont à disposition.

La Savane des Esclaves

La Savane des Esclaves a été créée à l’initiative de Gilbert Larose. Après plusieurs années d’élaboration, il est désormais possible de découvrir l’Histoire de la Martinique au coeur d’un jardin luxuriant. Le chemin est bordé de panneaux explicatifs sur les différentes périodes. Commencez par la Rue Case Nègre avec la reconstitution des cases d’esclaves puis retrouvez en haut du parc les habitations des indiens Caraïbes, les premiers habitants de l’île.

Horaires : 9h – 18h (fermeture à 13h le dimanche). On vous conseille de venir le matin ou en fin de journée pour éviter les fortes chaleurs.

Tarifs : 12€/adulte – 8€ pour les jeunes et PMR – 5€ pour les 3/12 ans

Accessibilité : Un chemin bétonné permet de parcourir le lieu. Les pentes sont globalement raides et certaines sections particulièrement abruptes : de l’aide peut être nécessaire. 

Site internet : www.lasavanedesesclaves.fr

Cours de cuisine traditionnelle

La Martinique, ce n’est pas uniquement la plage ou la jungle, c’est aussi une gastronomie particulière. Les plats traditionnels sont nombreux : accras, boudins, poulet coco, blanc manger coco et bien d’autres ! Le temps de notre séjour nous voulions absolument apprendre à cuisiner l’un d’entre eux. Nos hôtes de l’Habitation Desrosiers nous ont permis de rencontrer Nadia et Carlis de Délys Kréyol, deux martiniquais incroyables ! Nous avons eu droit à un cours particulier (ils ne le proposent que de manière exceptionnelle mais leur restaurant vaut la peine d’être connu) pour apprendre à préparer des accras à la glycéria (fleur proche de la glycine) et au titiri (un poisson local) ! En deux heures, nous avons fait la préparation, fait les tests de cuisson (il est toujours important de tester pour vérifier l’équilibre des saveurs) et goûté nos accras ! Nous ne sommes pas repartis les mains vides puisque pour parfaire notre entrainement, ils nous ont donné une partie de nos préparations pour les refaire chez nous !

Cette rencontre, comme beaucoup d’autres, a marqué notre séjour. Cet échange nous a permis d’en apprendre plus sur les coutumes culinaires de l’île tout au long de l’année.

Il est également possible de participer à un atelier culinaire avec Tatie Maryse. Elle est devenue une référence en la matière sur l’île !

Délys Kréyol : Ils sont situés juste à côté de l’Anse à l’âne.

Horaires : 10h-15h / 18h-21h (vendredi, samedi, dimanche et jours fériés).

Contact : 0696 32 11 17 / 0696 32 10 79

La pêche aux casiers

De mémoire de Martiniquais, la pêche a toujours été pratiquée sur l’île. Les poissons et coquillages sont nombreux tant côté Caraïbes que côté Atlantique. 

Nous découvrons avec Georgie l’une des techniques traditionnelles : la pêche aux casiers. Il est basé au François et tous les 10 jours il part à la recherche de ses casiers. Depuis plus de 30 ans, il navigue sur ces eaux cristallines. Il connait chaque herbier, chaque fond blanc comme sa poche. Il n’a pas besoin de repère, il sait où est chaque casier. À chaque arrêt, il les cherche du regard. Il lance son grappin, si rien ne s’y accroche, il s’arme de son masque et de son tuba pour plonger. Le courant, parfois puissant, déplace les casiers sur quelques mètres et il redouble d’effort pour les monter à bord. Noam, son second, récupère les poissons et coquillages en prenant soin de relâcher les plus jeunes. Avant de remettre le casier à l’eau, il place quelques morceaux de noix de coco qui serviront d’appât naturel pour les prochains poissons. 

Cette sortie en mer a un avantage considérable. En plus de découvrir un métier, vous avez la possibilité de vous baigner dans la Baignoire de Joséphine avant l’arrivée des autres navires d’excursion. Vous êtes donc seuls, accompagné d’un rhum arrangé maison (8 heures du matin ça peut paraître un peu tôt, mais on ne force personne), sur l’un des fonds blancs le plus connu de Martinique, à quelques mètres de la barrière de corail. Le rêve !

De retour au port, pour terminer en beauté, Georgie vous prépare une grillade de poissons fraichement pêchés. Un régal !

Excursions Qu’est-ce tu dis ?

Contact : 0696 39 98 12 / 0696 07 89 70

Instagram : qtd972excursions

Accessibilité : Georgie et son équipage vous aideront pour descendre dans le bateau qui est assez grand pour que vous puissiez rester sur votre fauteuil manuel pendant l’excursion. Pour l’arrêt baignade, il sera le premier pour vous mettre à l’eau !

Plongée et excursions marines
Espace Plongée Martinique

Basé à la Pointe du Bout, Espace Plongée Martinique est un centre de plongée réputé. Walter et son équipe sont à l’écoute et prennent en compte les niveaux de chaque participant. Grâce à leur emplacement, ils peuvent choisir le matin même, en fonction de la météo, le site de plongée le plus approprié.  

N’ayant pas encore de niveaux, nous avons fait deux baptêmes pendant notre séjour. Chaque sortie a son lot de surprises : des dizaines de poissons, un poulpe, un poisson lion, des murènes, ou encore une tortue pour les plus chanceux ! Les fonds marins regorgent de merveilles coralliennes qui vous en mettront pleins les yeux. Outre la diversité marine, l’autre avantage de plonger en Martinique est la température de l’eau. Elle est la même en surface et dans les profondeurs… Soit 27 degrés environ.

Pour ceux d’entre vous ayant leur PADI, optez pour une sortie au Diamant et traversez une faille située sous le rocher !

Chaque sortie se termine par un verre de planteur sur le trajet du retour, idéal !

Horaires : 8h30 – 18h

Tarifs : 60€ pour un baptême – consulter le site internet pour les autres tarifs

Accessibilité : Le local actuel n’est pas accessible en fauteuil mais l’équipe fait tout pour vous accueillir au mieux. Un nouveau local accessible au bord de la marina est en cours de construction. Ils ont deux bateaux : l’un est aménagé pour les PMR pour entrer et sortir de l’eau, l’autre ne l’est pas mais c’est tout comme avec l’aide des moniteurs. La taille des bateaux permet de rester dans son fauteuil pendant les temps de trajet.

Site internet : www.espaceplongee-martinique.com

Planète dauphins

Embarquez avec Laurent à la recherche des dauphins. Vous sillonnerez la côte de Saint Pierre à l’Anse Dufour pour les voir et par chance, en fonction de la saison, vous verrez peut-être des cachalots et même des baleines

L’ancre est ensuite jetée à l’Anse Dufour le temps d’une baignade. Armez-vous de votre masque et tuba et vous verrez peut-être une tortue !

Horaires : 8h-12h ou 13h-17h

Tarifs : 55€/adulte – 35€ de 3 à 10 ans – 15€ jusqu’à 3 ans

Accessibilité : La montée dans le bateau se fait depuis le ponton de l’Anse à l’Ane. Même avec l’aide de Laurent, il faut une bonne mobilité pour la personne en situation de handicap pour réussir à descendre sur le ponton puis se glisser dans le bateau. Une fois dedans, une assise centrale est disponible pour s’installer (prévoir un coussin gel). 

Site internet : www.planetedauphins.com

Découvrir autrement
Fleur d'O

Depuis la pointe Chaudière, Marc vous emmène à la découverte des fonds blancs et de leur écosystème. A bord de votre pirogue transparente, observez l’évolution de la végétation sous-marine après chaque coup de pagaie. À chaque arrêt, Marc donne des explications tant sur ce qu’il se passe sous l’eau qu’en dehors. Il nous emmène ensuite vers un fond blanc pour déguster un apéritif créole et son planteur entièrement fait maison. Avec le courant, le retour sur la berge est beaucoup plus sportif. Ne vous inquiétez pas, il est possible de vous faire tracter par le bateau de Marc si besoin !

Horaires : 9h30 – 12h30 avec collation et planteur. A cause de la crise sanitaire, Marc ne propose pas en ce moment de sortie à la journée avec le repas.

Tarifs : 35€/personne la 1/2 journée – 60€ la journée complète

Accessibilité : Au bout de la route de la pointe Chaudière, une petite rampe de bateau permet de s’approcher au plus près de l’eau. De l’aide sera ensuite nécessaire pour monter dans l’embarcation. Marc dispose d’un kayak vert plus stable que la pirogue entièrement transparente (rassurez-vous, il a aussi un fond transparent). Pensez à bien vérifier vos appuis dans le dos et sous les fesses pour éviter toute blessure.

Site internet : Fleur d’O

Reprenez la route jusqu’à la Pointe Faula pour déjeuner au DkléHoraires : 11h30 – 16h Accessibilité : le restaurant est entièrement à plat. Les WC ne sont pas accessibles mais disposent d’un peu d’espace qui permettent à des fauteuils manuels compacts de passer.

Kayak Nature Évasion

Au coeur de la forêt Vatable un ponton apparait, plusieurs kayaks vous attendent. Suivez le guide le long de la berge pour rejoindre la rivière Vatable. C’est ici que vous pouvez vous enfoncer dans la mangrove. On parle de mangrove quand de l’eau douce et de l’eau salée se rencontrent pour former de l’eau saumâtre. L’arbre emblématique de cet écosystème est le palétuvier que l’on retrouve ici rouge, noir ou blanc. Ouvrez l’oeil, des dizaines de petits crabes jaunes se faufilent le long des racines en quête de nourriture ! À chaque arrêt votre guide vous en apprend plus sur l’importance de cet écosystème et son rôle dans la préservation du littoral.

De retour à quai, une collation planteur et brioche vous aide à vous remettre de vos efforts !

Pour ceux qui souhaitent prolonger la promenade, la forêt Vatable est entièrement aménagée pour les fauteuils.

Horaires : 8h30 – 16h (dernier départ à 14h)

Tarifs : Balade libre : 20€/adulte – 10€ pour les -12 ans – 5€ pour les -5 ans / Balade guidée : 25€/personne

Accessibilité : Il y a quatre marches pour accéder au départ de la balade. Il faut ensuite de l’aide pour accéder à l’eau et au kayak. Il a un bon dossier confortable mais une fois installé, pensez à vérifier vos appuis (et prévoyez un coussin gel pour l’assise).

Site internet : www.kayak-nature-evasion.com

Aérodream

La Martinique est belle depuis le plancher des vaches mais si je vous dis qu’elle l’est encore plus depuis les airs, est-ce que vous me croyez ? 

Sophie pilote depuis un peu plus de 3 ans maintenant une autogyre, l’ancêtre de l’hélicoptère. Grimpez derrière elle dans un cockpit à ciel ouvert, décollez depuis la piste principale de l’aéroport de Fort-de-France et ça y est… vous voilà dans les airs au-dessus des eaux turquoises ! Le vol découverte vous emmène jusqu’à l’Anse à l’âne en passant par la Pointe du Bout. En quelques minutes, vous découvrez des couleurs qui n’ont pas de pareil. C’est clairement l’une de nos activités préférées en Martinique !

Sophie propose également d’autres vols plus longs, notamment jusqu’aux Salines.

L'ancien fort sur l'îlet Ramier

Horaires & tarifs : Contactez Sophie au 0696 90 40 25 pour avoir toutes les informations 

Accessibilité : Je suis la première personne en fauteuil à avoir testé son autogyre et tout s’est très bien déroulé ! Un coup de main est nécessaire pour grimper dans l’engin mais le siège est assez bas, ce qui rend son accès relativement simple. Sophie est à l’écoute et prête à vous aider si besoin ! 

Site internet : www.aerodream.fr

Nos plages coup de coeur
Anse à l'Âne

Cette anse est située juste en-dessous de l’Habitation Desrosiers. L’endroit parfait pour glisser les pieds dans l’eau après une journée à crapahuter… Et déguster un planteur et quelques accras.

C’est d’ici que vous pouvez prendre la navette pour Fort-de-France. Le ponton est facilement accessible et on vous aide volontiers pour monter dans le bateau.

Accessibilité : Un parking avec 3 places accessibles est disponible juste devant. Un chemin bétonné permet de facilement accéder à la plage. Le sable très dur et plat et rend facile l’accès à la mer et aux différents restaurants.

Vedette Tropicale : Le guichet automatique est situé sur le parking. Tarifs : 5€ l’aller simple, 7€ l’aller/retour. Accessibilité : On vous aide pour monter à bord. Toilettes accessibles à bord (fermées en période de COVID).

Kréol Kfé : Un des meilleurs restaurants de plage et un planteur à tomber ! Horaires : lundi au jeudi jusqu’au coucher du soleil, cuisine uniquement le midi. Vendredi au dimanche : cuisine ouverte le soir. Tarifs : à partir de 6€. Accessibilité : Les toilettes sont accessibles mais il vous faudra certainement de l’aide pour passer les marches qui accèdent à la terrasse couverte (une rampe est en construction).

Pignon Nouvelle Vague : Moins chaleureux, un peu plus cher mais un endroit idéal pour déguster une langouste fraîchement pêchée. Accessibilité : rampe à l’entrée et toilettes accessibles.

Kaza Glass : Un restaurant correct. Horaires : tous les jours, midi et soir. Tarifs : à partir de 6€. Accessibilité : Les toilettes ne sont pas accessibles.

Anse Noire et Anse Dufour

Ces deux anses sont uniques. Nous sommes subjugués par leur beauté ! Elles sont séparées de quelques centaines de mètres par la pointe Dufour et elles sont pourtant si différentes. 

L’Anse Noire doit son nom à son sable noir issu d’une remontée volcanique sous-marine. Protégée par une épaisse jungle, son cadre est idyllique : un ponton, des cocotiers et une eau turquoise comme nous en avons rarement vu.  Plus au calme, vous pouvez parfois voir des tortues près du ponton !

L’Anse Dufour, elle, est de sable blanc. C’est l’endroit parfait pour voir des tortues ! Elles raffolent des herbiers aux abords de la plage. À votre arrivée, cherchez un groupe de nageurs, une tortue devrait probablement être juste en dessous !

Depuis l’Anse à l’Âne, suivez les panneaux « Anses d’Arlet ». Entre deux virages, l’Anse Dufour sera indiquée. Pour en profiter un maximum, on vous conseille d’y aller dans le cadre d’une excursion en bateau avec Captain Toch par exemple. Vous aurez la possibilité d’y aller tôt le matin. Nous y étions à 7h30 et la plage était vide !

Accessibilité : A l’Anse Dufour, un chemin bétonné permet de rejoindre le sable. On accède à l’Anse Noire à pied depuis le parking de l’Anse Dufour… Par un escalier de plus de 100 marches vous attend ! Définitivement mieux d’y accéder par la mer pour nous…

Les Anses d'Arlet

Elles sont au nombre de trois avec Grande Anse, Anse d’Arlet et Petite Anse.

Grande Anse est une immense plage de sable blanc bordée de plusieurs restaurants. On nous a chaudement recommandé Ti Sable pour y déjeuner. On vous conseille d’éviter d’y aller le weekend, elle est souvent prise d’assaut !

Anse d’Arlet, ce petit bourg connu pour son église dans le prolongement du ponton est un des plus beaux que nous ayons pu voir pendant notre séjour. À quelques mètres de là, un spot de snorkeling incroyable permet de voir des dizaines d’espèces de poissons !

Sur la route du Diamant, nous vous conseillons de vous lever de bonne heure pour trouver une place de stationnement à Grande Anse. Renseignez l’adresse du restaurant Ti Sable dans votre GPS pour être un peu à l’écart. Vous devriez avoir plus de chance de ce côté là de la plage.

Pour Anse d’Arlet, il y a deux places PMR juste devant l’église et deux autres au niveau du centre nautique. Si elles ne sont pas disponibles, un grand parking (gratuit) est situé à l’entrée du village.

Accessibilité : L’accès à la plage est plus facile à Anse d’Arlet avec la promenade donnant directement sur le sable. L’eau n’est ensuite plus très loin.

Le Diamant

Sur la route en direction du Diamant, au pied du Morne Larcher, prenez le temps de découvrir deux lieux historiques liés à l’histoire de la Martinique.

    • Le Cap 110 commémore le naufrage d’un navire au début du 19ème siècle avec à son bord des africains destinés à être esclaves.
    • La Maison du Bagnard, construite par un ancien bagnard de Guyane.

Continuez en direction du village du Diamant. La plage fait face au rocher imperturbable. Les vagues sont plus puissantes qu’aux Anses d’Arlet, faites bien attention au courant si vous vous baignez !

Little Rock : Les jus de fruits sont frais et délicieux. Nous n’avons pas testé la carte mais elle semblait alléchante. Accessibilité : Contournez le restaurant pour éviter les marches de l’entrée principale. Les toilettes sont adaptées.

La Grande Anse des Salines et l'Anse Moustique

La Grande Anse des Salines est certainement la plage la plus connue de Martinique ! Cocotiers, sable fin, eau turquoise… Tout y est pour la carte postale parfaite !  Venez au coucher du soleil, vous ne serez pas déçus !

L’Anse Moustique quant à elle associe paradis et un certain côté sauvage. En pleine journée, la chaleur écrasante pousse les vacanciers à se cacher sous les arbres, donnant ainsi l’impression d’être seul.

BONUS DU DIMANCHE !

Sur la route de l’Anse Moustique, arrêtez-vous Chez Sylviane et Coco pour prendre un poulet boucané à emporter. Dégustez le sur la plage et une fois rassasié, attendez que la vendeuse de glaces sonne sa cloche pour vous manifester. Choisissez parmi les différents goûts : coco, cacahuète (incroyable !) et tombez par terre de plaisir !

Grande Anse des Salines

Accessibilité : L’accès est assez facile depuis les places de stationnement. 

Anse Moustique

Accessibilité : Le chemin d’accès est chaotique.Si vous y arrivez assez tôt, vous pourrez peut-être stationner sur la place PMR juste à côté de l’accès principal à la plage. Sinon armez-vous de patience en roulant dans les cailloux pour atteindre la plage. Une troisième roue est fortement recommandée.

Anse Caritan

Juste à côté de Sainte Anne, cette plage est presque cachée. La première aire de stationnement donne accès à une langue de sable dur. Il est possible de s’installer à l’ombre des arbres pour ne pas rougir comme une écrevisse. Vous pouvez également aller tout au bout de la route. Garez-vous et descendez à pied sur la plage. Attention, en fauteuil, la pente est raide. Quelques mètres plus loin, une balançoire trône dans l’eau turquoise ! 

C’est ici que débute le sentier de la Trace des Caps. Vous pouvez ainsi rejoindre d’anse en anse le Petit Macabou à 27 km de là en passant par les Salines et l’Anse Michel !

Le premier accès se fait ici et le deuxième est au bout de la route

Accessibilité : Ce n’est pas une plage facile d’accès en fauteuil mais avec un peu d’aide c’est possible. Pour éviter la pente d’accès au bout de la route, vous pouvez rejoindre cette partie de la plage en passant par l’eau. Le chemin est rapide et l’eau est chaude tout du long !

Paille Coco : Sur le port de Sainte-Anne, ce restaurant propose de bons plats locaux et du poisson frais. Tarifs : entrées à partir de 6€, plats à partir de 15€. Accessibilité : La terrasse est facilement accessible en fauteuil. Les toilettes ne sont pas aménagées mais la porte est assez large et l’espace à l’intérieur suffisant.

Anse Michel

Côté Atlantique, nous avons trouvé une plage paradisiaque : l’Anse Michel. Juste à côté de l’îlet Chevalet, cette plage est le repère des kite-surfeurs ! Les vagues déferlent au loin et se brisent sur la barrière de corail. Un spectacle qui en émerveillera plus d’un !

Accessibilité : Suivez bien les panneaux pour l’Anse Michel. À la dernière intersection, suivez celui indiquant les places accessibles (vers la gauche). Une fois au bout de la route, tournez à droite en direction du restaurant, deux places PMR vous attendent. Des toilettes accessibles et une table de pique-nique sont à disposition. Si vous le pouvez, passez sur le côté ou sous la barrière pour accéder à la plage. L’autre option est de vous rendre au parking principal mais nous n’avons pas testé l’accès à la plage de ce côté là.

Bonus (le dernier) :

Jean-Alphonse Christian a lancé une initiative d’un nouveau genre pour mettre en avant la beauté de la Martinique. Il a construit, dans des spots inédits, des balançoires, un nid… Consultez leur compte instagram pour ne pas rater les prochaines installations !

On vous laisse aller voir par vous-mêmes, ça vaut le détour :

    • Anse Caritan : Une balançoire les pieds dans l’eau vous attend
    • Anse Michel : Un nid surplombe la plage avec une vue imprenable sur l’océan
    • Le Marin : Juste avant d’arriver au Marin depuis l’Anse Figuier, deux balançoires pour les enfants font face à la baie
    • Les Salines : Une balançoire est accrochée à un palmier. On vous laisse la chercher, on ne l’a pas trouvée !

Le Rhum

On ne peut parler de la Martinique sans parler de son rhum. On parle ici de rhum agricole issu du broyage et du pressage de la canne à sucre contrairement au rhum industriel fabriqué à partir de mélasse (mixture issue du raffinage du sucre extrait de la canne à sucre). En 1996, le rhum agricole obtient la seule AOC d’un département d’outre-mer. La période de production dure 6 mois environ entre fin janvier et fin juillet. Le reste de l’année est consacré à l’entretien des machines pour la production suivante. Les distilleries restent ouvertes pendant la production.

Il existe de nombreuses distilleries sur l’île. Nous avons visité trois d’entre elles. 

Distillerie La Favorite

Depuis 1905 la famille Dormoy est à la manoeuvre dans cette distillerie. Ils perpétuent la tradition Martiniquaise avec notamment la découpe à la main de la canne à sucre pour lui permettre de conserver ses bienfaits jusqu’à son broyage dans les moulins. La Favorite est la dernière distillerie à travailler avec une machine à vapeur auto-alimentée par les résidus (la bagasse) de canne à sucre. Une de leur bouteille les plus connues est celle de La Flibuste. Le rhum est vieilli pendant 25 ans dans des fûts en chêne ayant précédemment accueilli du cognac. De nouveaux arômes lui sont apportés jusqu’à atteindre des touches de vanille, rien que ça !

Nous avons eu la chance de faire la visite accompagnés par Franck Dormoy, actuel responsable de la production. Il nous a transmis, le temps de la visite, sa passion pour ce métier exceptionnel. 

À La Favorite, la tradition ne s’arrête pas là ! Depuis 4 ans, à la fin janvier, ils expédient des tonneaux de rhum sur le voilier Tres Hombres de la compagnie des Frères de la Côte. Les tonneaux sont roulés sur la plage puis transportés à la nage jusqu’au bateau où ils sont remontés à la main. Pendant 6 mois, le vieillissement du rhum dans la cale du navire devient dynamique. Son goût est alors unique !

Horaires : 9h – 16h

Tarif : Gratuit

Accessibilité : Toute la distillerie est accessible. Le parcours surplombe l’atelier de production. En contrebas, le chai est lui aussi accessible bien que la pente soit plutôt raide.

Site internet : www.rhum-lafavorite.com

Habitation Clément

L’Habitation Clément est certes connue pour son rhum mais aussi pour son jardin. Ici, des sculptures d’artistes locaux et internationaux se côtoient autour de l’ancienne distillerie et des chais de vieillissement. Sur les hauteurs du domaine, on retrouve la maison principale, permettant de mieux visualiser l’étendue de cette habitation.

Horaires : 9h – 17h30 (dernière entrée à 16h)

Tarifs : 13€/adulte – 6€ pour les PMR et accompagnant

Accessibilité : Le jardin est quasiment entièrement accessible (chemin en béton, herbe coupée ras) malgré des pentes parfois abruptes.  La partie créole est moins facile d’accès (chemin de cailloux et racines assez raide). La boutique n’est pas du tout accessible (plusieurs marches) mais les employés nous ont dit qu’ils pouvaient aider si besoin.

Site internet : habitation.fondation-clement.org

Distillerie JM

Non loin de Grand’Rivière, la distillerie JM se cache au milieu des champs de canne à sucre. Une fois sur place, le rouge éclatant de son toit de tôle tranche avec le vert de la végétation l’entourant. En pleine production lors de notre passage, on regarde avec intérêt la canne à sucre être broyée dans les moulins.

La visite est portée sur le côté olfactif de la production de rhum. Un jardin permet de se faire une première idée des notes floral que l’on peut retrouver dans le rhum. Un petit laboratoire olfactif est ensuite proposé pour faire travailler son nez. Humez chaque rhum vieux et tentez de retrouver les notes de cannelle, vanille… Il ne vous reste plus qu’à passer à la dégustation !

Horaires : Lundi au Vendredi 9 h-16h30 ; Samedi 9h-14 h. Fermeture le Dimanche.

Tarifs : visite gratuite.

Accessibilité : l’usine et le jardin ne sont malheureusement accessibles que par des marches. Le chais, l’expérience olfactive et la dégustation sont en revanche accessibles et des WC adaptés sont disponibles sur place.

Site internet : https://www.rhum-jm.com/fr/

Comment conclure… Quelques jours après notre arrivée, nous étions déjà conquis par l’île aux Fleurs alors imaginez après trois semaines ! Nous ne devions rester que 15 jours initialement mais nous n’avons pas résisté à l’idée de prolonger d’une semaine pour découvrir plus en profondeur la vie des Martiniquais. Chaque jour avait son lot de découvertes que ce soit au coeur de la jungle dans le Nord ou sur l’une des plages paradisiaque du Sud.

Nous pensions la Martinique réservée aux randonneurs chevronnés mais que notre surprise fut grande devant toutes les activités accessibles aux quatre coins de l’île ! Nous avons pu compter sur la gentillesse de ses habitants toujours prêts à aider pour réaliser nos aventures.

Nous savons d’ores et déjà que nous reviendrons !