×

1 octobre 2020

Le Cap Corse, de Nonza a Bastia

Temps de lecture : 5 minutes

NOTRE VOYAGE : 3 jours sur place : du 13 au 16 juillet 2020

POURQUOI Y ALLER ? Pour la plage de sable noir de Nonza, la route escarpée de la côte, la vieille ville de Bastia

Après la côte ouest et les villages de Balagne et du Nebbio, on vous emmène à la découverte du Cap Corse et de Bastia !

La plage de Nonza
Etape 1 : Le Cap Corse

On quitte Saint Florent aux aurores pour arpenter la route sinueuse et accidentée sur la côte ouest du Cap.

Nonza

Nonza est célèbre pour sa plage de sable noir. Il est préférable d’y aller tôt le matin pour éviter l’afflux de touristes.
La plage, en contrebas de la falaise, est accessible depuis le village par un escalier de plusieurs centaines de marches… Du coup, même si on est un peu fou, vous vous doutez bien qu’on allait pas le tenter ! En cherchant bien, à quelques kilomètres du village, on trouve un parking proche de la plage. Malheureusement, il faut passer plusieurs rochers avant de l’atteindre. Nous ne la verrons que de loin.

Notre plaisir n’est en aucun cas entaché car le contraste du sable avec l’eau turquoise est visible de loin !

Prenez garde, deux dangers entourent cet endroit (baignade clairement dangereuse et déconseillée) :

    • C’est un ancien dépôt d’amiante
    • Les courants sont forts et vous n’avez plus pied très vite

Une fois les yeux bien remplis de toutes ces couleurs, on remonte vers le village. Passez par les escaliers derrière la place principale pour rejoindre la Torre di Nonza. Enfin si, comme pour nous, une petite soif pointe le bout de son nez, le Café de la tour à l’ombre des platanes est parfait pour ça. Lors de notre passage, le restaurant La Sassa était fermé mais sa terrasse surplombant la plage nous a fait de l’oeil !

Le village de Nonza

En remontant la route jusqu’au nord, on remarque que les villages sont coupés en deux avec une partie dans les montagnes et une autre au bord de l’eau. On laisse plusieurs criques sur notre gauche avant de finalement prendre un virage pour la Marine de Giottani. Un véritable havre de paix, peu de monde et une eau turquoise (des douches sont disponibles sur la jetée).

Le calme de la marine de Giottani
Centuri et le Moulin Mattei

Lors de notre passage à Centuri, nous avons été assez mal reçus par certains habitants et notre visite en a été quelque peu entachée…
Le village, classé parmi les plus beaux villages de France, est réputé pour son port et ses pêcheurs de langoustes.

Si vous souhaitez prendre un peu de hauteur, le Moulin Mattei surplombe ce côté du Cap et offre un magnifique panorama.

L'un des nombreux bateaux de pêche de Centuri
Barcaghju

Ce village de quelques maisons est un des rares présent sur l’extrémité du Cap. Ici on croise des chèvres dans le maquis environnant et des vaches sur la plage ! On se sent loin de tout, au calme. C’est l’endroit parfait si l’on ne veut pas être dérangé !

Pour nos lecteurs valides en quête de randonnées, Barcaghju (prononcé Barcaag’) est à la moitié du Sentier des douaniers :

    • Partez à l’ouest en direction de Tollare (45 minutes) et Centuri (4 heures)
    • Partez à l’est en direction de Macinaggio (3 heures)

Vous pouvez revenir en bateau à Barcaghju après votre journée de marche. Pensez à prendre beaucoup d’eau, la température monte vite en été et il n’y a pas d’ombre sur le parcours.

Pour ceux d’entre vous préférant plage et farniente, la plage de Tamarone tombe à pic. Une fois encore, la tranquillité de la plage appartient aux lève-tôt. Vous risquez sinon de vous retrouver derrière de nombreuses voitures sur le chemin chaotique qui vous y mène.

Les vaches de Barcaghju
Erbalunga

Avant d’arriver à Bastia, on prend plaisir à se balader dans les ruelles animées de ce village pittoresque.

Hôtel Petra Cinta : L’hôtel est situé tout au bout du Cap Corse. Malheureusement, suite à une erreur dans notre réservation, nous n’avons pas pu tester la chambre accessible. Nous n’avons pas été très bien accueilli. Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’hôtel Le Saint Jean qui dispose d’une chambre accessible.

Hôtel Petra Cinta : Sur le port de Barcaggio, le restaurant de l’hôtel est plutôt bon. Avec la situation sanitaire peu de restaurants étaient ouverts lors de notre passage.

Café de la tour : Au coeur de Nonza, ce petit café est parfait pour se rafraichir sous les arbres par les fortes chaleurs. Accessibilité : 0/5 (il y a une marche pour y accéder)

Sentier des douaniers : Découvrez le Cap Corse par la côte sauvage entre maquis et mer Méditerranée. Accessibilité : 0/5

Étape 2 : Bastia

Bastia, chef lieu de Haute-Corse, est une ville bien vivante. Les ferrys en provenance du continent et d’Italie y accostent toute la journée amenant chaque fois sont lot de touristes. Par chance, nous y sommes encore tôt dans l’été pour ne pas être trop gênés.

Si vous êtes en voiture, privilégiez une place de stationnement près de la place Saint Nicolas pour vous déplacer à pied dans le reste de la ville.

Déambulez dans les ruelles de la vieille ville. On passe sur la place du marché qui longe l’église Saint Jean-Baptsite. Elle se fond entre les immeubles et seul un oeil aguerri la distingue. Sur les quais du Vieux Port, les façades abimées des immeubles bataillent sur celle qui gardera sa peinture le plus longtemps. Continuez sur le quai Albert Gillio jusqu’à atteindre une section désormais réservée aux piétons. Juste avant le mur d’enceinte, un ascenseur vous permet de rejoindre la citadelle. Là-haut, une vue imprenable vous attend depuis une terrasse aménagée et accessibles pour tous.

Pour redescendre, empruntez le Passage Vauban qui mène sur le Cours Favale. Sur votre droite le jardin Romieu surplombe le vieux port.

Sur le chemin du retour, un peu raide par moment, arrêtez-vous Rue Napoléon dans l’une des nombreuses épiceries fines pour vous concocter un picnic à base de charcuterie et fromages locaux. On a craqué chez U Paese et A Tinella !

Les ruelles colorées et le vieux port de Bastia
Le monde de némo

Ce passage à Bastia est également l’occasion pour nous de faire un baptême de plongée. Sur les conseils de l’association Comme les Autres, nous choisissons le Club de plongée bastiais.

Le baptême se fait non loin de Bastia. Chaque participant, valide ou handi, est accompagné par un moniteur. Leur calme rassure et met en confiance pour la suite. Pour une première fois, on plonge à 6 mètres maximum et les poissons sont déjà là ! La plongée dure une quinzaine de minutes et on ne voit pas le temps passer.

Pour ceux d’entre vous ayant déjà passé certains niveaux, de nombreuses épaves datant de la Seconde Guerre Mondiale sont visibles dans les profondeurs de la baie !

Les profondeurs de la baie de Bastia

Hôtel Mercure Bastia : L’hôtel est à 10 min en voiture du centre de Bastia. Les chambres accessibles donnent sur les pâturages des chèvres et les montagnes, un vrai bonheur ! Vous pourrez également profiter de tous les services : piscine, hammam, sauna, salle de massage entièrement accessibles en fauteuil. Accessibilité : 5/5

Hôtel Mercure Bastia : Une cuisine simple et bonne avec la vue sur les montagnes. Accessibilité : 5/5

Le Conti : Une brasserie sur la place Saint Nicolas qui fait l’affaire au milieu d’une journée de visite. Accessibilité : 5/5 sur la terrasse. Pour nos lecteurs en fauteuil, des toilettes accessibles sont disponibles dans le restaurant juste à côté. N’hésitez pas à leur demander un coup de main si besoin.

U Paese : Une épicerie de charcuterie typique. Emportez un plateau tout prêt pour un picnic. Accessibilité : 2/5

A Tinella : Une boutique de fromages à en faire pâlir plus d’un ! Accessibilité : 5/5

Club de plongée bastiais : Faites un baptême de plongée juste à côté de Bastia. L’équipe est formée pour vous accompagner et vous faire découvrir les habitants des fonds marins. 50€ / personne. Accessibilité : 4/5

On quitte la côte le temps de quelques jours pour l’intérieur des terres. On vous emmène à la découverte de Corte et Zonza où siègent les Aiguilles de Bavella !

Le petit-déjeuner du Mercure Bastia
Aller au contenu principal