×

17 août 2020

La cote Ouest de la Corse, d’Ajaccio a Calvi

Temps de lecture : 5 minutes

NOTRE VOYAGE : 5 jours sur place : du 2 au 6 juillet 2020

COMMENT Y ACCÉDER ? A pied, en vélo, en van ou en voiture avec les compagnies de ferries qui font des traversées quotidiennes vers les différents ports de Corse. Les plus connues sont Corsica Ferries et Corsica Linea. Plusieurs lignes aériennes existent aussi si vous avez moins de temps.

POURQUOI Y ALLER ? En prendre plein les yeux dans les calanches de Piana, se retrouver au calme dans le Delta du Fangu et goûter aux délicieux produits de la mer et plus largement de la gastronomie corse !

Vous vous demandez certainement pourquoi notre nouvel article parle de la Corse en plein tour du monde !

Comme vous le savez, la crise sanitaire nous a amené à revoir nos plans de voyage. Nous avons profité des semaines de confinement pour plancher sur un nouvel itinéraire, en France. Notre idée est toujours la même : partager nos aventures, découvertes, activités et bonnes adresses mais cette fois-ci, à côté de chez vous !

La Corse est donc notre première destination. Nous ne connaissons pas du tout l’Île de Beauté et décidons d’y passer 5 semaines, de quoi avoir un bon aperçu des merveilles qu’elle contient !

Ce premier article vous emmène sur la côte Nord-Ouest de l’île entre Ajaccio et Calvi.

Allez, c’est parti !

Les Calanches de Piana
Etape 1 : Ajaccio

Quoi de mieux pour arriver sur une île que d’y arriver en bateau… Nous prenons le ferry depuis Toulon avec Corsica Ferries tôt le matin en direction d’Ajaccio où nous passerons une journée.

Nous partons découvrir la vieille ville après un casse-croûte non loin de notre hôtel sur le Cours Napoléon. En fin de journée, on file vers la tour génoise de la Parata pour admirer notre premier coucher de soleil sur les îles Sanguinaires… Le séjour commence bien, voire même très bien ! Emportez un pique-nique pour en profiter un maximum. On a vu plusieurs endroits un peu à l’écart qui pourraient vous plaire ! 

Coucher de soleil sur les îles Sanguinaires

Avant de partir pour notre deuxième étape, on fait le plein de fruits au marché et on résiste tant bien que mal à toutes les charcuteries et fromages qui nous font de l’œil… après tout, il n’est que 10h du matin !

C’est sur ces mêmes étals que nous prenons conscience de l’impact de cette crise sanitaire. Nous sommes quasiment seuls et on entend les maraichers regretter les queues interminables devant leur échoppe, habituelles à cette période de l’année.

Ibis Styles Ajaccio Napoléon : Un hôtel neuf au style épuré à deux pas de la vieille ville et du port. Accessibilité : 4,5/5

Bistrot Canaille : Pour sa terrasse ensoleillée au cœur de la ville et ses tapas. Accessibilité : 2/5

Sofitel Porticcio : Un cadre fantastique à la pointe de Porticcio. Au coucher du soleil, vue imprenable sur la baie d’Ajaccio et les îles Sanguinaires au loin. Accessibilité : 4/5

Étape 2 : Porto (1h40 de route)

Fruits frais en poche, nous nous mettons en route pour Porto à 1h40 de route de là en passant par la côte. Vous verrez nous parlerons plus souvent en temps qu’en kilomètres dans nos articles. En à peine 2 jours, pas moins de trois corses nous ont dit que sur l’île on compte en temps et non en kilomètres, sur des routes étroites et sinueuses parfois en mauvais état. Ni une ni deux, nous nous plions à la coutume !

En route, on s’arrête pour jeter un œil à la plage du Liamone : du sable blanc à perte de vue ! Ce n’est pas là que nous prendrons notre premier bain mais le cadre laisse rêveur…

La plage du Liamone

On traverse Cargèse sans trop s’y attarder pour aller enchainer les virages en épingle et atteindre le belvédère de Saliccio. Il surplombe le village de Piana et la pointe du Capo Rosso. Que dire devant tant de beauté… à 360° !

Le Capo Rosso depuis le belvédère du Saliccio

On distingue les calanches de Piana au cœur de la montagne mais on se garde la surprise pour après. On préfère regarder droit vers le cap et sa tour génoise. On distingue un sentier qui permet d’y accéder. Malheureusement, il n’est pas très praticable en fauteuil. On le savait avant de partir : la Corse n’est pas connue pour la facilité de ses sentiers… #GR20 !

Pour les plus vaillants d’entre vous, on vous conseille de faire la balade tôt le matin ou en fin de journée pour éviter les fortes chaleurs et prenez beaucoup d’eau. Pensez à votre frontale si vous y allez pour le coucher de soleil, le chemin est tortueux aux abords de la tour.

Sans se démonter, on remonte vers la route principale. Après une petite pause dans Piana, on repart traverser le dédale des calanches. Le granit rouge s’embrase sous nos yeux ébahis et la mer, d’un bleu profond, ne fait qu’embellir le paysage. L’île de Beauté porte bien son nom !

Nous ne croisons que deux voitures et quelques piétons venus depuis Piana. Sachez qu’en saison « classique » il est quasiment impossible de s’arrêter sur la route…

Au cœur des calanches

On termine ce coucher de soleil sur la terrasse du restaurant U Pescadore dans la marina de Porto, un régal !

Faire étape à Porto sans faire une sortie en mer serait un sacrilège. On embarque sur l’un des bateaux hybrides de Nave Va pour explorer les calanches, le Capo Rosso, le port de Girolata et la réserve naturelle de la Scandola. Une après-midi riche en découvertes !

Les falaises tombent à pic dans la mer et forment ici et là des grottes aux formes plus ou moins reconnaissables : on y voit se dessiner en fonction de l’imagination la Corse, la Sardaigne…

Falaises et grottes dans la baie de Porto

Après un court arrêt sur la plage de Girolata, on se dirige vers la réserve de Scandola. Elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983. Les derniers à y avoir posé le pied furent des résistants pendant la Seconde Guerre Mondiale. Cachés au cœur du maquis, ils récupéraient des armes déposées par le sous-marin Casabianca sur des berges inaccessibles autrement.

On revient profiter du coucher de soleil sur la route des calanches. On ne s’en lasse pas !

Coucher de soleil sur les calanches

Si vous avez le temps, faites un tour dans les terres. Le village d’Evisa est considéré comme l’un des plus typiques de Corse. Malheureusement pour nous, nous y étions encore trop tôt dans la saison pour que la vie y ait repris son cours. Sur le chemin du retour, n’hésitez pas à faire trempette dans l’une des nombreuses piscines naturelles des gorges de la Spelunca. L’eau y est fraiche et transparente (mais malheureusement inaccessible en fauteuil, bien que le pont qui traverse les gorges offre une jolie vue sur la rivière) !

Ota et les Gorges de la Spelunca

Hôtel Kallisté : Idéalement situé à côté du port, on a adoré le balcon de notre chambre pour observer le coucher de soleil. Accessibilité : 3/5

U Pescadore : Au bord de la plage, dégustez de bons poissons frais. L’attente peut être un peu longue pour le service. Accessibilité : 3,5/5

 

Nave Va : Un tour en bateau dans les calanques de Piana et la réserve naturelle de Scandola accompagnés d’un équipage très sympa. Tarif : 38€/personne pour la demi-journée. Accessibilité : 5/5 (y compris toilettes à bord du bateau)

Gorges de la Spelunca : Des piscines naturelles translucides, le rêve ! Accessibilité : 0/5

Étape 3 : Galéria (1h30 de route)

Avant de se rendre à Calvi, on fait un détour par Galéria. On quitte la Corse du Sud et on entre pour la première fois en Haute Corse. Ici on vient pour la réserve du Delta du Fangu. La meilleure manière pour le découvrir : une balade en canoë !

Deux bonnes nouvelles une fois à bord : il est impossible de se renverser et seul celui assis à l’arrière doit ramer. L’heureux élu assis à l’avant pourra faire photos et vidéos sans craindre de se mouiller.

Les tortues cistudes au milieu des nénuphars

Ouvrez bien les yeux, les tortues cistude aiment prendre le soleil sur des troncs de bois !

La sortie dure une heure et se fait dans un silence absolu pour ne pas déranger les habitants des lieux.

Pour se remettre de nos efforts, on savoure un lobster roll et une bière artisanale à la Cabane du Pêcheur sur la plage de Galéria.

La Cabane du Pêcheur : On craque pour ce restaurant soucieux de son impact environnemental : toute la vaisselle est recyclable ou compostable, la pêche locale et responsable et la nourriture délicieuse ! Accessibilité : 5/5

Canoë Delta du Fangu : Une balade au cœur de la faune. Pour vous y rendre, suivez ce point gps , c’est le parking le plus proche. Si vous êtes en fauteuil, passez leur un coup de fil, ils vous indiqueront un parking placé juste derrière leur cabane.
Tarif : 6€/personne. Accessibilité : l’équipe se fera un plaisir de vous aider à accéder au canoë.

Il est temps maintenant de rejoindre Calvi pour découvrir la Balagne et ses villages pittoresques.

Aller au contenu principal