×

1 mars 2020

Le Nord-Est Argentin, de Buenos Aires a Iguazu

Temps de lecture : 5 minutes

Après un mois passé en Patagonie (Nord et Sud), nous quittons la Ruta 40 et ses grandes étendues pour découvrir le temps de quelques jours la capitale Buenos Aires et sa région avant de nous enfoncer dans la jungle tropicale d’Iguazu.

Le Nord-Est argentin

Étape 1 : Buenos Aires (2 jours 1/2, 3 nuits)

À peine sortis de l’avion, le rythme effréné de la ville reprend sa place dans notre quotidien. Nous passons deux jours à arpenter les quartiers de Buenos Aires, le temps pour nous de reprendre nos marques avec la civilisation.

On recommande
1. Centro

Pour s’imprégner de la vie citadine de Buenos Aires, rien de mieux que de se perdre dans les rues alentour de la Plaza de Mayo. De part et d’autre de l’Avenida de Mayo on retrouve les organes du pouvoir argentin : le Congrès à l’ouest dont l’architecture rappelle en tous points celui des Etats-Unis et le palais présidentiel, plus connu sous le nom de Casa Rosada, à l’est. De nombreux bâtiments historiques, le Cabildo et la cathédrale notamment, ont fait la renommée de la Plaza de Mayo.

Les Porteños s’affairent dans un tumulte digne d’une capitale européenne… le calme de la Patagonie nous semble bien loin !

2. Recoleta
    • Le cimetière de Recoleta : à peine entrés, on ne peut s’empêcher de le comparer au Père Lachaise. Pas moins de 4000 tombes sont recensées, une ville dans la ville ! Si vous souhaitez le visiter en fauteuil, signalez-vous auprès du personnel de l’accueil qui vous ouvrira une porte sur le côté et ainsi vous évitera les marches du perron principal.
  •  
3. Palermo
    • Les Jardins Japonais : sur la route des Bosques vous avez la possibilité de visiter des jardins Japonais (gratuit pour les PMR, 200 AR$ par personne). Nous n’en étions pas à nos premiers et nous avons été quelque peu déçus. Cependant, si vous n’en avez jamais vu c’est une chouette découverte à faire.
  •  
    • Bosques de Palermo : Depuis Recoleta, vous avez la possibilité de rejoindre Palermo par le Parc des Bosques, un immense écrin de verdure en pleine ville. Prenez le temps de flâner le long du lac en passant par la roseraie où pas moins de 18 000 roses de toutes les couleurs vous attendent.
  •  
    • Le cœur de Palermo : non vous n’êtes pas à Brooklyn mais bien dans un des quartiers les plus branchés de Buenos Aires. Ici, les terrasses de cafés et friperies se suivent autour de la Plazoleta Julio Cortázar. C’est le quartier parfait pour déguster un brunch ou quelques empanadas sur le pouce.
4. La Boca

Le quartier de la Boca n’est pas réputé pour sa sécurité. Nous nous y sommes rendus à pieds depuis la Casa Rosada en passant par les grandes artères. Les boutiques et bars de la rue Magallanes ferment vers 18h, on vous conseille de ne pas rester après cette heure là pour éviter toute déconvenue. Une après-midi est amplement suffisante pour vous y rendre et en profiter.

    • Caminito : bien que composé de quelques rues seulement, il est de loin le quartier le plus touristique ! Ses maisons de toutes les couleurs attirent de nombreux visiteurs… Afin de les éviter, préférez y venir tôt le matin. Pour nos lecteurs en fauteuil roulant, la rue est faite de gros pavés peu alignés et encore moins plats, une troisième roue est plus que bienvenue pour les appréhender ! Enfin, la galerie commerciale « Caminito » dispose de toilettes accessibles.
  •  
    • La Bombonera : le stade emblématique des Boca Juniors peut se visiter mais les fans de foot ne pourront pas assister à un match car les billets sont réservés aux habitants.

Novotel Buenos Aires : Cet hôtel est situé en plein centre ville, à seulement quelques minutes à pied de la Casa Rosada et du Centro. Accessibilité : 5/5

Pour vous rendre en ville depuis l’aéroport, prenez un ticket de taxi dans le terminal des arrivées afin de payer le prix réel de la course. Vous risquez d’être interpelés par de faux chauffeurs qui vous feront payer le double.

Rawa : un restaurant péruvien qui ne paye pas de mine de l’extérieur. Ils servent de bons et copieux ceviche ! Le service est rapide, parfait pour repartir le ventre plein dans les rues de la ville.

Café Cabildo : une fois n’est pas coutume, nous avons retrouvé nos copains Ninon et Sylvain des Pigeons Voyageurs le temps d’un verre dans une rue à l’écart du tumulte de la Plaza de Mayo.

Street Market del Bajo : parmi les différents stands (sushi, burgers, pizza) de cette galerie couverte, nous nous sommes tournés vers le Merkado Amalur. Spécialiste de la cuisine basque. Nous n’avons pas pu résister à goûter ses délicieux pintxos !

La Esquina Homero Manzi : impossible de venir à Buenos Aires sans assister à un spectacle de tango ! Durant deux heures, vous verrez 4 couples enchainer les pas de danse sous vos yeux écarquillés. Le diner sur place est obligatoire et vous aurez l’embarras du choix sur la carte. Le prix du spectacle (1400 ARS soit 21€ par personne) est en plus du diner. Pensez à réserver si vous passez peu de temps sur place pour ne pas manquer cette institution.

Bad Toro : à Palermo, de nombreux bars et restaurants entourent la Plazoleta Julio Cortázar. Nous souhaitions manger rapidement avant de partir pour San Antonio de Areco et nous n’avons pas été déçus.

Patio Quinquela : à deux pas de Caminito, sur Magallanes, la façade colorée de ce marché ne manquera pas de vous taper dans l’œil ! Quelques tables placées au milieu de la rue piétonne font l’affaire pour se désaltérer sous la chaleur écrasante des journées d’été.

Étape 2 : San Antonio de Areco (2 jours, 2 nuits)

Depuis Buenos Aires : 1h30 ; 117 kilomètres

San Antonio de Areco est une bourgade où il est bon de vivre au ralenti. L’effervescence de Buenos Aires vous semblera loin et c’est un réel plaisir de pouvoir déguster un mate sur la place principal sans se soucier du temps qui passe.

Si vous venez le temps d’un weekend, un marché d’artisanat local prend place à l’ombre des arbres à côté du Puente Viejo.

On recommande

Le musée Gauchesco Ricardo Guiraldes et le Parque Criollo. Passez le Puente Viejo pour vous rendre au musée Gauchesco. Ce lieu est une mine d’or sur le monde des gauchos : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur leurs origines, coutumes et tenues s’y trouve.

Le parc est accessible en fauteuil cependant les deux maisons ont une marche à l’entrée pour lesquelles de l’aide peut être nécessaire.

Les plaisirs du Balata

Vous aurez l’embarras du choix pour vous loger à San Antonio de Areco !

Nous avons choisi la Posada de Don Segundo pour son emplacement central, à deux pas de la place, et pour son jardin intérieur. La chambre n’est pas 100 % accessible (petite marche dans la douche, pas de barre d’appui) mais le couple qui vous accueille tentera de répondre à vos attentes.

La ville de San Antonio de Areco propose quelques adresses autour de la Plaza Ruiz de Arellano :

El Batara : notre vrai coup cœur ! Située en contrebas de la place, cette épicerie fine vous permet d’y déguster sur place les spécialités faites maison… un bonheur !

El Tokio : pour notre deuxième soir, nous avons pris un verre au soleil sur la terrasse de ce restaurant en attendant l’ouverture du premier… Quand on vous dit qu’on a eu un coup de cœur !

Étape 3 : Les chutes d’Iguazu (2 jours, 3 nuits)

Les chutes d’Iguazú, situées en pleine jungle tropicale, ont été découvertes au 16ème siècle par les colons espagnols. Quelques 300 ans plus tard, en 1984, elles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

On recommande

Les chutes d’Iguazu

Il est préférable d’arriver à l’ouverture du parc à 9h pour en profiter tant qu’il n’y a pas trop de monde. Bien que nous dormions côté brésilien, le passage de frontière est très rapide : pas de tampon de sortie côté brésilien et un nouveau tampon côté argentin est obtenu en quelques minutes. 

Le parc se visite entièrement à pied et plusieurs chemins sont accessible :

      • Le circuit supérieur (1 750m, 2h de marche, 100% accessible) : il vous emmène au cœur de la forêt tropicale et au détour d’un virage, vous tomberez nez à nez avec l’une des cascades.
      • Le circuit inférieur (1 700m, 1h30 de marche, 70% accessible) : Une partie seulement de ce chemin est accessible avant que vous ne vous retrouviez bloqués par des escaliers. De nombreux points de vue à flanc de falaise vous permettront d’avoir une vue plus globale des chutes.
      • La gorge du diable (2 200m, 2h de marche, 100% accessible) : La chute la plus impressionnante du parc ! En vous aventurant sur les passerelles, vous l’entendrez gronder au loin et quand vous y serez, attention vous risquez d’être mouillés ! Pour vous y rendre en fauteuil, deux options s’offrent à vous : à pied mais le chemin n’est pas entièrement goudronné ou en train, il vous dépose directement devant la première passerelle

Contrairement au côté argentin, la marche n’a pas réellement sa place. Un bus (accessible en fauteuil) part à intervalle régulier du centre de visiteurs vers la seule et unique passerelle. L’espace étant beaucoup plus restreint, il est beaucoup plus difficile de slalomer entre les touristes et le plaisir est quelque peu gâché.

Lors de votre venue, nous vous conseillons de commencer par le côté brésilien afin de conserver le clou du spectacle, côté argentin, pour la fin !

Marco das Treis Fronteiras

Iguazu est non seulement un enchainement de cascades extraordinaire mais c’est aussi la frontière entre trois pays : l’Argentine, le Brésil et le Paraguay. C’est ainsi que de chaque côté du Rio Iguazu, un obélisque a été dressé aux couleurs du pays. Bien que très touristique (boutiques de souvenirs et restaurants), la vue sur le fleuve en vaut la peine.

Chutes d’Iguazu
    • Côté argentin : L’entrée du parc coûte 800 AR$ (environ 11€) par personne, il est gratuit pour les PMR et leur accompagnant.
    • Coté brésilien : L’entrée du parc coûte 72BRL par personne (environ 12,5€, pas de réduction pour les PMR).
Marco das Trois Fronteiras

L’entrée coûte 28,5 BRL par personne (environ 5€), gratuit PMR. Horaires : de 14h à 22h.

Afin de profiter au maximum des chutes, nous avons dormi de chaque côté de la frontière !

    • Côté brésilien, l’hôtel Ibis Foz do Iguaçu à 30 minutes à peine des chutes brésiliennes.
    • Côté argentin, le Mercure Iru est un des plus proche du parc national.

Ce court passage à Iguazu à cheval entre les deux pays ne nous aura pas permis de découvrir des restaurants locaux. Voici la seule adresse que nous avons testée :

    • Maki Sushi : au pied de l’hôtel Ibis Foz do Iguaçu, des plats copieux et bons !
Dans notre prochain article

Iguazu marque notre arrivée dans notre dernier pays d’Amérique du Sud, le Brésil. Durant trois semaines nous partons à la découverte de la Costa Verde jusqu’à notre dernière étape Rio de Janeiro avec ses plages iconiques, le Corcovado et son Pain de Sucre !