×

20 juillet 2021

De Collioure a Aigues Mortes, le long du littoral d’Occitanie

NOTRE VOYAGE : 5 jours sur place, du 28 juin au 1er juillet 2021

OÙ ? Un séjour sur le littoral d’Occitanie, entre Collioure et Aigues Mortes

SE DÉPLACER : On vous conseille de louer une voiture pour être libres de vos mouvements et vous arrêter où bon vous semble 

POURQUOI Y ALLER ? Pour les ruelles colorées des nombreux villages, les forteresses et villes historiques, les étangs ostréicoles et les salins roses de Camargue 

RETROUVEZ TOUTES NOS ADRESSES, CRITÈRES D’ACCESSIBILITÉ sur notre carte Mapstr !

Dans la douceur ensoleillée de l’été naissant, les vagues de la Méditerranée viennent lécher le littoral occitan, entre roches acérées et plages de sable fin. De Collioure à Aigues-Mortes, les routes de la côte se parent de mille couleurs, des pierres blondes des forteresses cathares aux murs bariolés des villages de pêcheurs, du vert sombre des forêts à l’émeraude des vignes, du bleu roi de la mer au rose intense des salins.

Dans ce décor enchanteur, on se laisse envahir par l’esprit de l’Occitanie : un esprit de convivialité et de partage, de traditions et de savoir-faire ancestraux, d’harmonie avec une nature omniprésente.

Au gré des rencontres, nous partons quatre jours à la découverte de ce patrimoine naturel, culturel et historique qui fait la singularité de ce petit bout d’Occitanie côtière.

Une expérience riche de sens… Et ouverte à tous.

Notre parcours en Occitanie

Jour 1 : Les Pyrénées Orientales

Collioure

Collioure est l’une des dernières villes de la côte occitane avant la frontière espagnole. Par le passé, son port était le témoin d’un festival de couleurs lors des sorties en mer des barques catalanes. Ce petit bateau était utilisé pour la pêche des anchois qui ont fait la réputation de la ville. Seulement quelques familles en produisent encore mais les barques restent au port au profit de bateaux plus massifs. 

Que vous soyez adeptes ou non, on vous conseille de vous rendre dans la boutique principale de la maison Desclaux. Depuis 1903, le savoir faire unique de la préparation et de la conservation des anchois se transmet de père en fils. Sur les étagères les boites de conserve des débuts côtoient les plus récentes. Au sel ou l’huile, vous trouverez votre bonheur grâce à une dégustation des produits phares ! Le plus : une spécialiste vous montre la méthode pour préparer les filets avant de les mettre dans les bocaux.

De part et d’autres des remparts, deux plages de galets vous attendent, un véritable havre de paix à l’abri du vent. Au petit matin, l’eau est encore fraiche mais les premiers baigneurs font leurs longueurs avant l’arrivée des vacanciers.

Si ce n’est pas la plage, ce sont les ruelles colorées qui vous charmeront. Les boutiques et restaurants ouvrent petit à petit tandis que les rayons du soleil se faufilent entre les maisons pour vous éclairer la voie.

Paulilles

À quelques kilomètres de Collioure, le site de Paulilles est un immanquable. Commencez par une sortie en kayak de mer jusqu’à la baie Sainte Catherine au pied du cap Béar. Longez les roches acérées sur une mer d’huile pour prendre un bon bol d’air frais. 

Une fois bien en jambes, direction la maison de site. C’est ici, en 1870, qu’Alfred Nobel perfectionne la dynamite en lui apportant plus de stabilité et la possibilité de l’utiliser sous forme de tube sur les chantiers de constructions. Voyant le détournement de son invention lors des guerres successives, il décide d’utiliser sa fortune pour rendre hommage aux bienfaiteurs du monde en créant les Prix Nobel.

Laissé à l’abandon, il a été réhabilité par les autorités départementales il y a un peu plus de 10 ans avec l’envie de laisser la nature reprendre ses droits. Un parcours éducatif permet aux enfants d’en apprendre plus sur les origines du lieu.

Tout au bout du sentier principal, un chantier naval a été installé pour redonner vie aux barques catalanes laissées à l’abandon par les familles de pêcheurs. C’est également l’occasion pour un charpentier de marine de former pendant trois ans un apprenti qui prendra la relève. Ce métier, en perdition de nos jours, retrouve ici toute sa noblesse.

Pour parfaire votre visite, on vous conseille le restaurant Les Clos de Paulilles : des tapas grillés minute à la plancha, une terrasse au coeur des vignes… que demander de plus !

Forteresse de Salses

Sur les hauteurs de Salses-le-Château, à la frontière de l’Aude, on distingue des remparts qui semblent enfouis. Ce n’est qu’une fois sur place que l’on se rend compte de la taille de la forteresse de Salses. Construite à la fin du XVè siècle par les espagnols, elle était leur place forte dans la région pour contrôler la frontière avec le royaume de France. Grâce à ses murs épais, 12 mètres d’épaisseur environ, et une garnison prête à tout pour la protéger. Ce n’est qu’en 1642 qu’elle tombe aux mains des français et par la signature d’un traité de paix, la frontière entre les deux pays est fixée sur la crête des Pyrénées.

Grand Hotel du Golfe :  Un hôtel confortable en bord de mer. Les chambres sont confortables, le restaurant est très bon et il y a également un spa. Tarifs : À partir de 135€ pour 2 personnes. Accessibilité : L’hôtel dispose de chambres accessibles. Elles sont bien équipées, il faut demander un siège de douche à la réception.

Le Clos des Paulilles : Après la visite du site de Paulilles, dégustez de délicieux tapas ! Les vignes du domaine s’immiscent jusqu’au coeur de la terrasse… Un endroit magique ! Tarifs : environ 10€ pour les tapas et entre 16 et 24€ pour les plats. Accessibilité : entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Anchois Desclaux : Boutique et dégustation d’anchois. Parfait pour faire quelques emplettes. Accessibilité : La boutique principale en haut de la ville est entièrement accessible.

Plages de Collioure : leș deux plages sont accessibles grâce à plusieurs tapis installés à différents endroits. Des places de stationnement PMR sont disponibles à proximité. Contactez le poste de secours pour vérifier quel type de siège ils ont à disposition.

Site de Paulilles : Cette ancienne dynamiterie a entièrement été repensée pour accueillir les touristes. Accessibilité : Le site est entièrement accessible et a obtenu le label Tourisme et Handicap (mental et surdité). Tous les sentiers sont accessibles en fauteuil roulant. La plage de Paulilles, au coeur du site, est surveillée et les sauveteurs mettent un tiralo à disposition.

Kayak Blue Béar : Une super sortie en kayak de mer depuis la plage de Paulilles. En 1h vous irez jusqu’à la baie Sainte Catherine et au Cap Béar. Tarifs : À partir de 30€ pour 3h de kayak. Accessibilité : N’hésitez pas à les contacter pour leur préciser vos besoins. Ils vous aideront à vous installer dans le kayak et adapteront la sortie en fonction de votre condition physique.

Forteresse de Salses-le-Château : Découvrez cette ancienne forteresse espagnole bâtie au 15e siècle. Tarifs : 8€/personne, gratuit pour les PMR sur présentation de la carte d’invalidité. Accessibilité : Seule la cour principale est accessible pour les personnes en fauteuil roulant. Les pavés sont irréguliers, il est donc préférable d’être équipé d’une 3e roue. Les autres pièces de la forteresse sont accessibles uniquement par des escaliers.

JOUR 2 : L'Aude

Narbonne

On quitte les Pyrénées Orientales en direction de Narbonne, la plus ancienne cité romaine en Gaule. Elle était idéalement placée sur la route reliant l’Italie à l’Espagne et son port était le deuxième de Méditerranée juste derrière celui de Rome.

En visitant la ville, les dimensions de la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur sautent aux yeux. Cet édifice dont la construction débuta en 1272 n’a tout simplement jamais été achevée. Le budget nécessaire était certes colossal mais les ambitions divergentes des responsables de la ville à l’époque n’ont pas permis de terminer le projet. C’est ainsi que seuls le choeur et le cloitre voient le jour au milieu du XIIIè siècle. Les éléments structurant le transept ont été bâtis mais jamais terminés. La ville se targue d’avoir l’une des voutes les plus élevées de France (les voûtes culminent à 41 mètres) et le plus grand orgue d’Europe (21 mètres de haut) !

Après cette visite, on rejoint La Nautique, l’ancien port romain a laissé place à un port de plaisance et un pôle d’activité nautique. Dominique et son équipe propose des stages de catamaran, de planche à voile, de kite-surf tout au long de l’année sur l’étang de Bages.

Accrédités Tourisme et Handicaps depuis plusieurs années, ils ont l’habitude de recevoir des personnes à mobilité réduite. Ils connaissent les bons gestes pour vous aider à vous installer à bord et ne prennent aucun risque avec la météo. Nous avons de la chance, la tramontane souffle fort et le bateau file à toute vitesse vers l’autre côté de l’étang.

C’est avec les cheveux figés par le vent et le sel que nous nous mettons en route pour Gruissan, sur la côte. Ici, la plage de sable fin s’étend sur plusieurs kilomètres, l’endroit parfait pour le coucher du soleil.

Cette ville est également connue pour ses salins mais nous gardons la surprise pour celui d’Aigues-Mortes !

Un Amour d'Hôtel

Le 19 21, un Amour d’Hôtel porte bien son nom. En plein centre-ville de Leucate, cet endroit est une vraie pépite. Passez la porte et retrouvez-vous dans un écrin de verdure et de tranquillité insoupçonnée.

Refait à neuf il y a moins de 5 ans, tout est fait pour que vous vous sentiez comme à la maison. Une immense cheminée vous attend pour les longues soirées d’hiver et une piscine sur la terrasse pour l’été. Les chambres sont confortables, on y dort comme sur un nuage. Le lendemain matin, un petit-déjeuner gourmand est servi avec des produits maisons et de producteurs locaux.

Ne manquez pas d’y faire une étape lors de votre passage !

Le 19 21, un Amour d’Hôtel : Un hôtel charmant au coeur de Leucate. Des chambres confortables, un petit-déjeuner somptueux, une piscine et un spa font de cet hôtel l’endroit parfait pour faire étape. Tarifs : à partir de 135€ la nuit pour 2 personnes. Accessibilité : il y a au moins une chambre accessible. Demandez à la réception leur chaise de douche.

Hôtel Douce France : Un hôtel simple entre Narbonne et Béziers. Tarifs : entre 60 et 80€ la nuit pour 2 personnes. Accessibilité : il est détenteur du label Tourisme et Handicap pour tous les types de handicap. Il y a au moins une chambre accessible et demandez à la réception leur chaise de douche.

Biquet Plage : Prenez un cocktail ou un plat les pieds dans le sable. Tarifs : à partir de 16€. Accessibilité : il est entièrement accessible pour les personnes à mobilité réduite. 

Maison Bebelle : Une maison spécialisée dans des plats de viande. Vous ne serez pas déçus ! Tarifs : à partir de 16€. Accessibilité : il y a une petite marche pour atteindre l’intérieur du restaurant. Les toilettes PMR peuvent être trop étroites en fonction de la taille de votre fauteuil roulant.

Le Paparazzo : Ce restaurant est posé sur la plage des chalets de Gruissan. On vient plus ici pour profiter du coucher de soleil que pour ses plats. Tarifs : à partir de 15€. Accessibilité : il est entièrement accessible pour les personnes à mobilité réduite.

Pôle Nautique de Narbonne : Dominique et son équipe vous accueille à quelques minutes de Narbonne pour une sortie sur l’étang de Bages. Tarifs : il dépend du type de sortie et de bateau utilisé. Accessibilité : il est détenteur du label Tourisme et Handicap depuis 2012. L’équipe est formée pour accompagner différents types de handicap sur leurs bateaux.

Plage des chalets : Cette plage de Gruissan est accessible en fauteuil au niveau du poste de secours grâce  à un tapis. Le poste de secours était fermé lors de notre passage mais n’hésitez pas à les appeler pour vérifier s’ils ont un tiralo ou un hippocampe.

JOUR 3 : L'Hérault

Les 9 écluses de Fonseranes

Pour continuer notre remontée sur la côte occitane, nous faisons un arrêt sur le site des 9 écluses de Fonseranes. Elles font partie des 63 écluses réparties sur les 240 kilomètres que fait le canal du Midi entre Toulouse et Marseillan sur l’étang de Thau. Seulement 6 sont encore en activité, le canal ayant été détourné depuis sa création pour contourner la ville de Béziers.

Ce projet, porté par Pierre-Paul Riquet, débute en 1667 et se termine en 1682. Les techniques employées sont révolutionnaires pour l’époque : le pont canal fait son apparition, son système d’alimentation en eau unique n’est rendu possible que grâce à la connaissance de Riquet de l’ensemble des cours d’eau alentours. Le trafic de marchandises dans le sud de la France est alors complètement repensé. Louis XIV tient là une des nombreuses traces qu’il laissera à la fin de son règne.

Chaque année le nombre d’embarcations l’empruntant ne cesse d’augmenter. C’est avec la révolution industrielle du XIXè siècle et l’apogée du train qu’il tombe en désuétude. Dans les années 1980, le canal s’ouvre aux bateaux de vacanciers souhaitant profiter de son rythme reposant.

Le site récemment rénové permet de découvrir à son rythme les bateaux empruntant les écluses. Le dénivelé n’est que de 20 mètres mais il faut 45 minutes pour atteindre l’autre côté !

La maison de site propose un film immersif d’une quinzaine de minutes qui retrace l’histoire du canal. Si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’eux sur la location d’un bateau électrique ou d’un vélo à l’hydrogène pour vous balader le long du canal !

Étang de Thau

L’étang de Thau est connu pour son aquaculture et notamment celle des huitres et des moules. De nombreuses familles se répartissent les tables de conchyliculture, sur lesquelles les huitres grandissent. 

Notre passage ici se fait en deux étapes. On commence avec une sortie en bateau depuis le port de Mèze au coeur des tables sur l’étang pour mieux comprendre leur environnement et les difficultés qu’il peut y avoir pour travailler l’huitre.

On prolonge cette incursion marine avec la visite de l’entreprise de Guy Sanchez dans le port de Loupian. Cette entreprise familiale travaille l’huitre depuis plus de 60 ans et la 4ème génération s’apprête à prendre le relais. Il produit environ 400 tonnes par an grâce à ses 50 tables. 

La technique mise en place sur l’étang permet d’avoir désormais des huitres tout au long de l’année. Contrairement à la côte Atlantique, la mer Méditerranée n’a pas le rythme des marées. Les ostréiculteurs  sont donc obligés de recréer ce rythme pour que l’huitre grandisse de la meilleure des manières en les sortant de l’eau à à différentes périodes de la journée.

Comme pour le vin, il existe plusieurs appellations d’huitres : Marennes, Bouzigues… Pour les obtenir, les huitres doivent rester un minimum de 6 mois au même endroit. Ainsi pour diversifier l’origine de ses petits bijoux, Guy Sanchez s’est implanté à Gruissan. Le goût, la forme et la chair ne sont plus les mêmes et apportent un petit twist plus que bienvenu !

On termine notre journée à Balaruc sur le bord de l’étang pour profiter du coucher du soleil, parfait !

Opéralia Les Pins : L’hôtel est situé juste à côté des thermes et de la promenade le long de l’étang de Thau. Tarifs : à partir de 99€ la nuit.  Accessibilité : l’hôtel est labellisé Tourisme et Handicap (4 handicaps). Une chaise de douche est disponible auprès de la réception.

Le 9 : Au coeur du site des écluses de Fonseranes, la terrasse de ce restaurant offre une superbe vue sur la vallée. Tarifs : les menus sont entre 19 et 29€. Accessibilité : il est entièrement accessible pour les personnes à mobilité réduite. Les toilettes sont accessibles et aménagées.

Le Grand Large : Sur les bords de l’étang de Thau, ce restaurant est parfait au coucher du soleil ! Tarifs : à partir de 16€. Accessibilité : il est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Les 9 écluses de Fonseranes : Ce site rénové récemment permet de profiter pleinement des écluses. Il est possible de voir un film explicatif sur le canal, de louer des vélos à l’hydrogène et des petits bateaux électriques (vous ne pouvez pas prendre les écluses avec). Tarifs : 3€/adulte pour le film immersif, la visite audioguidée est gratuite. Accessibilité : il y a deux places de stationnement à l’intérieur du site. Tout le site est accessible et la rampe le long des écluses est assez raide. Il vaut mieux avoir un peu d’aide ou une roue électrique.

Catamaran Mansathau : Sortie commentée à bord d’un catamaran sur l’étang de Thau. Le circuit passe au milieu des champs d’ostréiculture. Tarifs : 13€ la sortie de 55 minutes. Accessibilité : l’accès au bateau se fait à l’aide d’une rampe depuis le quai. Il n’y a pas de toilettes à bord.

Huitres Guy Sanchez : Cette entreprise familiale est sur les bords de l’étang de Thau. Le plus : une dégustation d’huitres avec un verre de vin blanc. Tarifs : 7€ la visite guidée d’1 heure. Elles ont lieu du mardi au vendredi à 14h et 15h. Accessibilité : Tout le site est accessible mais il n’y a pas de toilettes.

JOUR 4 : Le Gard

Nous terminons notre séjour dans le Gard, à la frontière de la Camargue. Nous voulions venir ici depuis un moment, à cette période précise, pour un événement pas comme les autres.

Les salins

Chaque année, entre juin et juillet, les salins deviennent rose. Un rose comme on en voit rarement, profond, si intense qu’on rêverait d’y glisser un pied dedans ! 

Rose ? Mais comment ? De manière 100% naturelle, une algue se développe dans ces milieux très salés et pour survivre elle produit un pigment qui va donner à l’eau sa teinte rosée. La chaine alimentaire fait alors son petit bonhomme de chemin. De petites crevettes dévorent ces algues qui elles-mêmes sont mangées par les flamants roses ! C’est de cette manière qu’ils deviennent rose eux aussi !

Plusieurs formats de visite sont possibles mais on vous recommande vivement la visite à vélo. Que vous ayez le votre ou que vous preniez la visite guidée, vous ne serez pas déçus ! Deux parcours, un de 12 km et un de 30 km, ont été aménagés le long des salins. En quelques coups de pédales on se retrouve seuls avec les flamants roses, un moment hors du temps ! En comptant nos nombreux arrêts, il nous a fallu 4 heures pour faire la boucle de 12 km. Pensez bien à prendre de l’eau en quantité suffisante, il n’y a pas d’ombre sur le parcours et le soleil tape fort.

Aigues-Mortes

Après ces efforts sous un soleil de plomb, on se réfugie à l’ombre des remparts d’Aigues-Mortes.

La tour de Constance domine la ville du haut de ses 32 mètres. En 1242, Louis IX, alors roi de France, souhaite profiter de l’emplacement de la ville sur la mer Méditerranée pour donner au royaume son premier port dans cette région. Il y voit la possibilité de participer au commerce maritime largement dominé par les italiens. Il lance la construction de la tour de Constance en 1242, elle durera 12 ans. Entre deux départs en Croisade, il décide de protéger la ville grâce à d’immenses remparts qu’il ne verra jamais complètement finis. C’est en 1302 que Philippe le Bel achèvera cet ouvrage d’une ampleur exceptionnelle.

Au début du XVIIIè siècle, de nombreuses femmes protestantes sont enfermées dans la tour de Constance. Marie Durand, certainement la plus connue, y est restée 38 ans avant d’en sortir. On lui attribue l’inscription « Résiste » gravée sur le rebord du puits de lumière et qui aurait inspiré le mouvement de résistance pendant la seconde guerre mondiale.

N’hésitez pas à grimper sur les remparts, un parcours a été mis en place pour vous permettre de visiter la tour de Constance. Le plus : une vue globale sur les salins !

Le Mas des Sables : À quelques minutes au nord d’Aigues-Mortes, cet hôtel est au coeur de la Camargue. Petit bémol : il y a énormément de moustiques en plein été. Pensez à prendre des prises et spray anti-moustiques. Tarifs : à partir de 122€ la nuit pour 2 personnes. Accessibilité : plusieurs chambres accessibles sont disponibles. Toutes les parties communes de l’hôtel sont accessibles.

Le Bistro du Splendid : Juste devant la plage, on profite d’une casserole de moules fraiches ! Tarifs : à partir de 10,5€. Accessibilité : seule la terrasse est accessible pour les personnes à mobilité réduite. 

Le Salin d’Aigues-Mortes : Juste à côté de la ville. Ils proposent des visites guidées à vélo ou en petit train. Vous pouvez également amener votre propre vélo, ils n’en louent pas sur place. Tarifs : 11€/adulte, 8,60€/PMR et 8,60€/enfant. Accessibilité : Le petit train est accessible. Si vous faites une sortie vélo, il est préférable d’avoir une roue électrique. La première partie du trajet vert (12 km) est praticable, la 2ème moitié le chemin devient plus difficile, il y a beaucoup d’herbes hautes et de cailloux.

Ces quatre jours le long du littoral d’Occitanie nous ont permis de découvrir de nombreux lieux chargés d’histoire, de Saint Louis à Alfred Nobel sans oublier Pierre-Paul Riquet. La mer Méditerranée vient les sublimer avec de nombreux sports nautiques sur les nombreux étangs et de subtils produits comme les anchois et les huitres.

Ce séjour nous conforte dans l’idée que les régions françaises ont encore de belles surprises à nous offrir !

Nous avons organisé ce voyage avec le Comité Régional du Tourisme d’Occitanie et leurs partenaires : Pyrénées-Orientales Tourisme, Aude Tourisme, Hérault Tourisme et Gard Tourisme.

Il a été réalisé dans le cadre de la campagne de communication et de relance #JeRedécouvreLaFrance en partenariat avec Atout France. Retrouvez toutes les informations sur cette campagne ici.

Aller au contenu principal