En vidéo Prendre un bol d'air

Les rois de la glisse : 5 jours dans le Grand Massif

on
24 février 2019

Pierre est un skieur hors pair depuis son plus jeune âge ! Myriam… Moins (malgré un talent certain pour le chasse-neige, appris non sans douleur pendant une courte semaine en 2012).

Notre challenge en cinq jours : profiter à fond de notre premier séjour à la montagne depuis 4 ans et (ré)apprendre à skier, assis pour l’un, debout pour l’autre… Facile !

Camp de base : les Carroz d’Arâches !On vous raconte tout en détails… Mais avant, petit aperçu en vidéo :

Résumé en vidéo de notre semaine au ski dans le Grand Massif !


Le Grand Massif : un peu d’histoire / géo


Aux portes de la Suisse et de l’Italie, le domaine du Grand Massif est né en 1983 de la réunion de 5 stations : Les Carroz, Flaine, Samoëns, Morillon et Sixt. Les skieurs de tous niveaux y trouvent leur compte sur les 265 kilomètres de piste !

Les Carroz est la première station de ski de Haute Savoie à voir le jour en 1939. Elle accueille le premier téléski et fera pour cela la renommée de la région… Sans compter le charme de ses chalets confortables et l’accueil toujours chaleureux de ses habitants !



Comment y accéder ?

Rien de plus simple !

  • Le domaine du Grand Massif est directement accessible en voiture depuis l’autoroute A40 (compter une quarantaine de minutes pour arriver jusqu’aux Carroz depuis la sortie de l’autoroute)
  • Si vous venez en train, la gare la plus proche est celle de Cluses
  • En avion, l’aéroport de Genève est à 1 petite heure des portes du domaine

Plus d’infos sur les accès au domaine ici !

Maintenant que vous savez comment y aller… On se penche sur ce qu’on y fait ? On attaque avec le handi-ski, ou ski assis : tout un programme…


Le ski assis… C’est possible ça ?

Et pas qu’un peu ! Nouvelles sensations, nouvel équipement, nouvelles techniques… Pierre vous dit tout ce qu’il y a à savoir quand on est débutant en la matière !


Comment ça marche ?

A chaque skieur son matériel ! Comme tout un chacun, avant de vous lancer sur les pistes, vous devrez trouver celui qui vous convient : uni-ski (coque d’assise posée sur un seul ski), dual-ski (la même, mais avec deux skis en dessous. Plus stable mais moins maniable), kart-ski (comme le précédent mais avec des skis plus écartés et des manettes de direction, pour les personnes qui ont des difficultés de préhension).

Si vous craignez d’être seul ou que vous ne disposez pas des capacités physiques nécessaires, il existe également des systèmes en tandem ! Dans ce cas, la coque est directement fixée sur les skis du moniteur (ou tout autre skieur aguerri) pour dévaler les pentes en toute sérénité… Bref, il y en a pour tous les goûts !

J’ai de mon côté choisi un uni-ski, plus maniable pour un démarrage…

Comment se procurer le matériel ?
La location aux Carroz

Pour Myriam, ça a été assez simple : comme chaque année depuis 15 ans, nous avons loué son matériel chez Ski 2000. Sylvain et son équipe sauront vous équiper de la tête aux pieds de la meilleure des manières (compter environ 100€ pour du matériel débutant pendant une semaine : skis, bâtons, chaussures et casque) ! Au delà de l’accueil souriant et d’un service de qualité pour le choix de votre équipement, vous trouverez chez Ski 2000 une vraie expertise sur les chaussures. Les skieurs réguliers trouveront leur bonheur dans un chausson sur-mesure réalisé pour leur plus grand confort !

Bon plan : profitez d’une remise de 10% en rendant visite à Sylvain de la part de Wheeled World !


Le matériel handi-ski

Pour ma part, cela semblait moins évident. En nous renseignant bien, nous avons appris que dans beaucoup de stations, des associations handi-ski proposaient du prêt de matériel. A Samoëns, station la mieux équipée du domaine, c’est l’association Handi-Glisse qui propose de rendre la montagne accessible à tous, été comme hiver. Leur local est situé sur les pistes, à l’arrivée des télécabines du Grand Massif Express et dispose de tous les types de matériels indiqués plus haut… En plusieurs exemplaires !

Vous pourrez avoir accès à ces équipements gratuitement en prenant des cours avec l’une des écoles du domaine si vous êtes débutant, ou contre un chèque de caution si vous êtes un handi-skieur aguerri.

Une fois équipé… Comment j’apprends ?
Quelle école ?

Pour notre retour sur les pistes après plus de 4 ans, nous avons dû reprendre des cours de ski, évidemment. Sur le domaine du Grand Massif, plusieurs options sont possibles. Nous avons pris le parti de contacter l’ESF de Samoëns, qui travaille avec Handi-Glisse, dont l’un des moniteurs m’a appelé quelques jours avant notre arrivée. Objectif : mieux me connaître afin de mieux choisir mon matériel, pour un apprentissage en toute sérénité !


Les moniteurs handi-ski : qui sont-ils ?

Ce sont des moniteurs comme les autres, mais ils ont suivi une formation spécifique. Sur le plan théorique (compréhension des différents types de handicaps et de leurs conséquences) et pratique, (eux-mêmes se mettent en situation sur des équipements de ski assis).

Quel que soit le domaine, n’hésitez pas à contacter les écoles locales si vous souhaitez apprendre à skier assis. La plupart d’entre elles ont une section handi-ski sur leur site ; et si ce n’est pas le cas, elles sauront vous aiguiller vers les bons interlocuteurs.


Et concrètement, ça s’est passé comment ?

Pour débuter, l’ESF m’a conseillé de prendre des sessions de deux heures sur 5 jours : ça peut paraître court, mais l’effort est plutôt intense ! Les cours pouvant être pris à deux, Myriam a pu se joindre à nous… Le tout pour 460€ !

Démarrage en douceur : nous avons passé les quatre premiers jours sur deux pistes vertes. L’objectif était avant tout la recherche de mon équilibre : les sensations ne sont plus du tout les mêmes qu’avant !

Moi qui pensais pouvoir skier seul au bout de la première semaine, j’ai été assez surpris ! Comme moi, il vous faudra certainement plusieurs semaines avant de pouvoir skier sans qu’un moniteur vous accompagne. Et ce même si l’utilisation des stabilos, mes nouveaux « bâtons » (des patins fixés sur une accroche en forme de béquille au niveau des bras), devient au fur et à mesure de plus en plus intuitive. Ce sont eux désormais qui vont me permettre de tourner, tout en utilisant mon bassin pour guider le châssis.

Le dernier jour, une montée à la Tête des Saix nous a permis de changer d’air et de mettre en pratique tout ce que j’avais pu apprendre, sur des pistes bleues et rouges cette fois-ci. Un énorme plaisir en retrouvant ces pistes que j’ai toujours connues ! Je ne vous cache pas que les sensations sont complètement nouvelles en étant si proche de la neige ! La prise de vitesse se ressent bien plus quand on est face à la pente !


Quelques infos pratiques…

L’achat des forfaits se fait directement au pied des remontées mécaniques. N’oubliez pas votre carte d’invalidité, qui vous permet d’avoir une réduction sur le tarif initial. Nous avons pris chaque jour un forfait 4 heures pour les 4 villages : 45€ pour 2 par jour avec l’assurance incluse, au lieu de 84€ (la première fois, comptez 1,5€ par carte magnétique).

Nous avons été agréablement surpris par tout ce qui était mis en oeuvre pour accueillir les skieurs assis sur le domaine. Vous ne pourrez pas louper les panneaux aux entrées des remontées mécaniques. Et pour y accéder, n’ayez crainte : l’embarquement est entièrement encadré par le personnel des remontées, avec ou sans rampe en fonction de vos besoins. Un accès comme sur des roulettes…


Nos coups de coeur rando

Le ski c’est bien… Mais la montagne, ce n’est pas que ça ! Voici un petit aperçu de nos balades et randos préférées…

Sentier Haute-Combe : une randonnée d’une heure environ qui part du télésiège des Molliets (10 minutes en voiture depuis les Carroz). En fauteuil, soyez bien équipé pour les nombreuses petites côtes à grimper ! L’hiver, la neige recouvre ce chemin souvent utilisé pour des balades en chiens de traîneaux… Poudreuse au rendez-vous : valides, prévoyez des raquettes !

Col de Pierre Carré : en hiver, le golf de Flaine se transforme en terrain de jeu pour tous. Randonneurs et skieurs de fond se côtoient dans un décor de rêve. Si les conditions météo le permettent, vous verrez la chaine montagneuse du Jura Suisse se dessiner derrière le Môle. Le coucher de soleil vaut le détour !

Les Grandes Platières : depuis Flaine, prenez le téléphérique qui vous emmènera sur le plateau des Grandes Platières à 2 480 mètres d’altitude ! Par beau temps, vous ne serez pas déçu de la vue : un panorama à couper le souffle à 180° sur la chaine du Mont Blanc !
Pour faciliter votre venue, des places de stationnement pour PMR sont situées au pied des remontées (suivre Flaine Forum et allez à l’extrémité de la route). Attention à ne pas arriver trop tard : le trajet dure une quinzaine de minutes et la dernière descente est à 16h30 !


Nos bonnes adresses

Où dormir ?

Pour l’hébergement, on avoue qu’on a de la chance. Nous avons logé dans l’appartement familial des Carroz. L’avantage, c’est qu’il est disponible sur Airbnb. S’il n’est absolument pas aux normes (on préfère prévenir tout de suite), il reste accessible sous certaines conditions (les portes à l’intérieur de l’appartement font 73cm. La salle de bains a été aménagée l’année dernière. Il y a deux marches pour accéder à l’immeuble, mais une rampe amovible est disponible dans l’appartement).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ! Si celui-ci ne vous convient pas, de nombreux autres Airbnb sont disponibles aux Carroz.

Pour être sûrs de trouver un logement accessible, on vous recommande en revanche de cibler plutôt les hôtels ou le Club Med de Samoëns…


Où prendre un verre ?

A Samoëns 1600, après votre cours, prenez le temps de profiter du beau temps en terrasse du restaurant Au Pré d’Oscar. Entièrement accessible, même en haut des pistes ! Après l’effort, vous pourrez même accompagner votre boisson fraîche d’un plat chaud et consistant…

Si vous logez aux Carroz, le bar du Marlow est l’endroit préféré des amateurs de bières locales… Comme des grands classiques !


Où manger ?

Pour le diner, voici quelques restaurants que nous avons aimés :

  • Le Marlow : parce qu’on n’y boit pas que des bières et que l’ambiance y est chaleureuse et décontractée, avec des plats copieux
  • Aux Petits Oignons : un restaurant proposant des plats typiques de la région, situé juste à l’entrée des Carroz en arrivant d’Arâches
  • Le Poirier : une pizzeria dans les Carroz Est, moins typique du coin mais très efficace après une journée en extérieur !

Et parce qu’on adore les produits locaux, surtout en Savoie…

Si vous souhaitez ramener des produits du terroir, ne manquez pas de vous arrêter au Grenier Savoyard ! Cette épicerie saura vous ravir les papilles avec sa charcuterie, ses fromages, boissons et confitures en tous genres ! (à noter : ils prêtent même les appareils à raclette et fondu si vous n’en avez pas à disposition…)


Quelques informations utiles en fauteuil…

Le Grand Massif est dans son ensemble très accessible en fauteuil, autant dans les lieux publics comme les bars et restaurants que sur les pistes.

Avant de partir, prévoyez néanmoins deux choses pour faire face à la neige : des roues cross pour garantir l’adhérence et des patins Wheelblades pour éviter l’embourbent des roues avant ! Ces deux éléments rassemblés, vous pourrez braver un bon nombre d’obstacles !

Les accès principaux dans les stations sont de manière générale bien aménagés pour vous permettre de circuler de manière simple et autonome. Lorsque vous partez en balade, un peu d’aide ne sera pas de refus… notamment dans la poudreuse ! Privilégiez les chemins bien damés (les meilleurs : les pistes de ski de fond) pour ne pas vous enfoncer dans la neige… Mais attention à ne pas abîmer les traces des skieurs !

Retrouvez toutes les informations d’accessibilité sur nos bonnes adresses et les sites visités sur jaccede.com !

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT